Aboubacar Soumah prévient : « La grève, n’est qu’une arme de dernière minute »


Alors qu’une grève plane dans le secteur de l’éducation, en raison du refus du gouvernement de répondre favorablement à la revendication syndicale des enseignants, notamment le salaire des 8 millions de francs guinéens Aboubacar Soumah droit dans ses bottes.

Le Secrétaire général du SLECG, qui avait menacé le weekend dernier de déclencher une grève générale et illimitée précise que la grève n’est qu’une arme de dernière minute

« Tout ce que nous réclamons, c’est que nos salaires soient payés à la hauteur des huit millions que nous demandons. Si cela est fait, il n y a pas de raison que nous déclenchions de grève. La grève, n’est qu’une arme de dernière minute… On n’a pas dit que nous allons immédiatement en grève, il faut qu’on attende d’abord la réaction du gouvernement quand nous allons déposer (la lettre), c’est à la suite de cela que nous allons déclencher. La grève n’est pas aussi automatique », prévient le syndicaliste.

Toutefois, Aboubacar Soumah avait précisé que : « Nous sommes prêts à déclencher une grève générale illimitée sur toute l’étendue du territoire national ».

Le SLECG a-t-il changé d’avis ? Ou bien la récente sortie du  Conseiller en charge des reformes du système éducatif guinéen, qui parle d’un agenda caché de Soumah a fait fléchir le syndicaliste ?

En réaction à cette sortie de Dr Bano Barry, le Secrétaire général du SLECG rappelle que son unique agenda caché est celui de l’amélioration des conditions de vie des enseignants :

 « Si Pr Bano connaît un agenda que je cache, il n’a qu’à le dévoiler. Moi tout ce que je demande, c’est l’amélioration des conditions salariales des enseignants, c’est tout mon souci,  je n’ai pas d’autre agenda caché sinon que cela. Et là-dessus, je reste droit dans mes bottes. Je mène un combat syndical et je suis dans une logique. Nous avons signé un protocole d’accord qui est en exécution. Mais nous avons constaté que les opérations d’assainissement qui ont été programmé par le gouvernement n’ont pas été bien fait », regrette le syndicaliste qui n’exclut pas de déclencher une grève dans les jours à venir.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.