Accident mortel à Kindia : le même disc raillé qui fâche

Ceux qui s’attendaient à des mesures innovatrices, suite à l’accident mortel du lundi 14 août dernier, à Kindia sont restés encore une fois déçus, dépités et désarçonnés.

Ce fut le même disc raillé que le gouvernement a remis pour exprimer  dans un communiqué sa « consternation » et sa« vive émotion », suite à l’accident de la circulation survenu de Labota, sous-préfecture de Mambia, « faisant au moins neuf morts et un blessé, suite à une collision entre un camion remorque et un taxi. » Et la honteuse ritournelle est engagée. Comme toujours en pareille circonstance : « Des investigations sont en cours pour déterminer les causes exactes de cet accident. »

Ne cherchez surtout pas la date de la fin de ces investigations. Si elles sont engagées, leurs conclusions ne seront publiées qu’à la semaine des quatre jeudi, c’est-à-dire, le jour où les poules auront des dents. Il n y a rien de nouveau dans cet autre communiqué. Tout comme l’appel lancé aux TP, aux Transports, à la Décentralisation et à la Sécuritépour que les « usagers de la route, notamment les conducteurs de véhicule de nuit comme de jour » respectentles « dispositions portant sur Code de la route et de tout autre texte en vigueur en matière de sécurité routière. »

Il y a quelques jours, en effet le ministre de la Sécurité faisait son aveu d’impuissant quant à la visite technique : «Ce secteur (NDLR, visite technique et contrôle auto) doit être libéralisé pour couvrir efficacement l’ensemble du parc automobile  et avant ce gouvernement,  il y’avait eu un accord signé avec un opérateur guinéen  et cet accord  a malheureusement eu des défaillances. Il faut donc accepter la concurrence dans le secteur pour de multiples raisons. »

Un réel chemin de croix qui prouve encore une fois, l’incapacité du gouvernement à anticiper.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.