Accidents de la route : le Ministre Kabélè n’a pas de solution

La Guinée est constamment endeuillée par des accidents de la route dus pour l’essentiel à l’excès de vitesse et à la défectuosité du système mécanique des engins roulants, notamment de transport en commun : taxis, camions, transports mixes bagages et personnes, etc.

Il ne se passe pas un seul jour sans qu’un cas d’accident ne soit notifié. Des pertes matérielles et humaines sont également enregistrées avec des collusions de deux-roues et de camions, de minibus et de taxis.  Le gouvernement, après avoir déploré, déclenche ce qui est convenu d’appeler désormais, la rengaine des enquêtes ouvertes. Ce, après avoir envoyé une enveloppe à la famille éplorée. Aucune mesure ne suit.

Récemment, au cours d’une interview accordée au bulletin d’information du gouvernement, le ministre la sécurité et de la Protection civile est revenu sur   la mise en place d’un centre de visite technique, puisque depuis plus d’une décennie maintenant, l’absence de centre de visite technique est la cause de plusieurs accidents de circulation. Me Kabelè Camara déclare que  l’installation d’un centre de visite technique est une nécessité, pour contribuer  à réduire  les causes d’accident de circulation liées aux défauts  mécaniques des véhicules.

« Ce secteur doit être libéralisé pour couvrir efficacement l’ensemble du parc automobile  et avant ce gouvernement,  il y’avait eu un accord signé avec un opérateur guinéen  et cet accord  a malheureusement eu des défaillances. Il faut donc accepter la concurrence dans le secteur pour de multiples raisons », se lâche-t-il, prouvant qu’il ne pourra rien faire pour endiguer les accidents multiples que les routes cabossées de la Guinée enregistrent tous les jours.

 

Aux usagers donc d’être prudents !

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.