Accord gouvernement et syndicats : la base de l’inter centrale de Labé crie à la trahison

Après l’annonce d’un accord entre le syndicat de l’éducation et le gouvernement, pouvant permettre la suspension de la grève des enseignants, la base locale de l’intersyndicale de Labé a estimé  être trahi par les généraux, car  ils n’ont pas été consultés. 

Mouctar Bah chargée de communication de l’intersyndicale n’a pas manqué de montrer son indignation sur cette affaire. << Ce matin la comme tout le monde, nous avons vu la déclaration du général Balato qui disait que les cours reprendrons demain. Nous avons estimé que c’est un acte de trahison de la part de ces généraux, dans la mesure ou nous les avions dit qu’ils avaient le droit de négocier pour nous, mais ils n’avaient pas le droit de prendre une décision sans que les bases ne soient consultées  bien qu’ils soient des élus. >>nous a t-il relaté. 

Pour son camarade syndicaliste du FSPE c’est un accord verbal qu’ a obtenu l’intersyndicale, puis il déplore le comportement de leurs responsables qui les a déchu en affirmant que les cours vont reprendre ce mardi, alors que le mot d’ordre de grève n’est pas levé. 

Parlant des accords, il rajoute que les bases ne sont pas informées du contenu du document sur lequel ils ont trouver un accord. 

Mécontents de cette déclaration qui ne satisfait pas leurs revendications, les syndicalistes de Labé ont pris la route aux environs de 13 heures pour montrer leur ardeur. 

A travers une marche pacifique qui a débuté au rond point de Hoggo M’Bouro avec des pancartes en main ou on pouvait lire <<la grève continue, nous demandons le départ des deux généraux, nos 10 30, a bas les corrompus. >>. 

ils scandaient des slogans comme entre autre <<A bas Damantang, nous ne reculeront jamais, on ira jusqu’au bout >>. 

Les grévistes ont fait le tour de l’ancienne corniche avant de se séparer sans le moindre incident.

Alpha Boubacar Diallo, correspondant kabanews à Labé 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.