Accord sur l’indemnisation des victimes de pillages entre pouvoir et opposition

Après 11 jours de négociation, le dialogue politique entre mouvance et opposition a connu son épilogue ce lundi 10 octobre au Palais du peuple à Conakry. Les acteurs politiques ont finalement trouvé un terrain d’entente sur les points inscrits à l’ordre du jour, notamment l’indemnisation des victimes de pillages lors des manifestations politiques de 2013, et la tenue des élections locales en février prochain.

Sur le dédommagement de victimes politiques, le consensus a porté sur l’échéance de juin 2017. Selon le porte parole de l’opposition guinéenne, Aboubacar Sylla, cette indemnisation sera financée par l’État et ses partenaires financiers. «Un premier fond serait consacré à l’indemnisation des ayants droit des personnes décédées ainsi que des personnes handicapées (par balles entre autres), un deuxième fond serait destiné à indemniser les victimes de pillages de leur biens (…) au plus tard le 30 juin 2017», a-t-il annoncé.

Pour sa part, le secrétaire national du RPG/Arc-en-ciel (parti au pouvoir) Lansana Komara s’est réjoui du résultat des discussions supervisées par le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, le général Bourema Condé. Ce dernier s’est engagé à veiller au respect des accords, avant de rendre hommage au président de la République et au chef de file de l’opposition pour leur esprit d’ouverture.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.