Accord politique : la Société civile brise le silence

« Le CNOSC et ses partenaires ont participé efficacement à ce dialogue en qualité d’observateurs et ont signé ces accords du 12 octobre après avoir obtenu un large consensus… ».

Ces propos sont de Dr Abdoulaye Diallo, Vice-président du Conseil national de la Société civile de Guinée (CNOSC-G). C’était au cours d’une conférence de presse tenue vendredi à la Maison commune de journaliste à Coléah, au cours de laquelle, il justifie la position de sa structure, qui est signataire l’accord politique du 12 octobre.
Face aux multiples critiques des certains acteurs politiques Dr Abdoulaye Diallo lance un appel aux acteurs de la Société civile :

« Je demande au CNOSC et ses partenaires d’assumer en toute responsabilité la signature de ces accords devant l’histoire et d’user des moyens légaux pour tout recours afin de permettre aux institutions de jouer efficacement leur rôle dans l’encrage démocratique… »

Toutefois, se défend-il, «On ne peut pas obtenir le consensus total, mais on a obtenu une large majorité de nos démembrements à la base qui nous ont demandé de signer ces accords. Ce qui a fait que nous avons signé en toute responsabilité… »,a fait savoir cet activiste de la Société civile.

Alors que l’application de l’accord politique suscite des interrogations, les contestations se multiplient, même les partisans de l’accord veulent rester sereins.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.