Action sociale : par où sont passés les 1O milliards GNF des handicapés ?

Un peu de dix milliards GNF devraient être partagés entre les handicapés qui squattaient les alentours de la Grande mosquée Fayçal de Conakry. Seulement, à l’approche de la visite du Roi du Maroc à Conakry, le gouvernement a trouvé bon de délocaliser ces vingtaines d’handicapés physiques.

Il reste que le partage se serait mal passé, or, cet argent visait notamment à une réinsertion sociale. C’était une initiative du Ministère de l’Action sociale, de la Promotion féminine et de l’Enfance (MASPFE). Non satisfaits du partage, une bonne trentaine d’handicapés voulaient, le mardi, 09 septembre, rencontrer le locataire du Palais Sèkhoutouréya à cet effet. D’après leur porte-parole, Ahmed Cissoko, cité par l’Agence guinéenne de presse, le président de la République leur a offert une somme de 11 milliards GNF, qui a été détournée par le ministère.

«Quand on nous a dit de quitter sous le pont de la Mosquée Fayçal, ils nous ont amené à la Cité Solidarité, où nous passions la nuit à la belle étoile. Par pitié, le président de la République a débloqué 11 milliards, dont chacun devrait percevoir 15 millions, tel n’a pas été le cas. On a reçu qu’un à deux millions chacun. Raison pour laquelle nous sommes venus devant le chef de l’Etat, pour lui dire que la Commission chargée de la situation n’a pas travaillé comme convenu», a expliqué M. Cissoko. Faux, réplique le ministère. Par la voix du chef de Division Mutuelle Sociale, Ousmane Touré tout est parti de la veille de la conférence de l’OCI, lorsqu’il a été question de déguerpir tous les mendiants des espaces publics.

Selon, lui, le projet a été mal exécuté car, certains ont reçu dix millions, par contre d’autres en ont perçu que huit. Et cela a été occasionné par les handicapés eux-mêmes parce qu’ils ont fait appel à d’autres handicapés, qui n’étaient pas concernés. Conséquence : le montant n’a pas pu les couvrir tous. Aujourd’hui, tout semble être dans les normes car, un autre projet a été monté et « 304 familles ont été recensées. Tous les handicapés venus de l’intérieur, chacun a reçu deux millions six cent milles francs guinéens et ceux qui sont restés à Conakry ont reçu chacun un million».
Juste une erreur de communication, se défend-on du côté de l’Action sociale.

Jeanne FOFANA, Kabanews

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.