Administration fiscale en Guinée: ce qui pourrait changer…

Les fiscs sont malades des hommes et femmes qui nous gouvernent et de ceux qui évoluent dans le secteur privé. Il est donc temps qu’un coup de balai intervienne avec, à peu près 55 types d’impôts en Guinée alors que les autres pays ont en moyenne 25 ou 30.

Le gouvernement est conscient que trop d’impôt tue l’impôt. Mais faudrait-il qu’il y ait quelque chose de très cohérent qui nous permette d’avoir une administration fiscale qui fonctionne avec des hommes capables, conscients du métier qu’ils accomplissent. Pour le ministre du Budget, nous avons actuellement de la nouvelle économie.

De quoi s’agit-il ? « L’économie numérique, il y a 10 ans on n’en parlait pas. Or aujourd’hui, nous n’avons pas de spécialistes bien formés dans ce secteur en matière fiscale. C’est autant de choses qui nous ont permis d’organiser de ce forum et d’apprendre comment on devrait fonctionner prochainement. A date nous avons pris une mesure pour mettre en place deux comités : un comité stratégique et un comité technique », explique le ministre sur le site Africa Guinée.

Ce dit comité stratégique fixe le cap tandis que le comité technique travaille sur l’implémentation des stratégies en termes de plan d’actions. Pour le ministre Doumbouya, « Ça veut dire que les jeunes qui sont là, recrutés non postés, et d’autres qui pourraient être recrutés, il faut qu’on les forme pour qu’ils prennent le relai. Il faut donc revoir la politique fiscale et nécessairement revoir notre administration fiscale. » Bien des choses vont donc changer.

Quitte à les faire profiter aux Guinéens. D’une façon transparente.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.