Administration publique : Des pointeuses numériques pour contrôler la présence des fonctionnaires

Des pointeuses numériques pour contrôler la présence des fonctionnaires dans leurs services, sont en phase d’expérimentation au sein de l’administration guinéenne.

Ce sont au total, 125 pointeuses numériques qui vont être installées dans 6 départements ministériels pour assurer le contrôle de la présence des fonctionnaires à leurs postes respectifs.

Kouatio Kwamé, expert à INOVA TECH présente la machine : « Elle a un écran pour afficher d‘abord l’heure, et puis la date du jour. On a un clavier qui permet d’entrer certains paramètres. Ici on a le carter d’emprunte qui permet au fonctionnaire de pouvoir faire le pointage électronique. Ce pointage se fait via l’emprunte digital ».  Mais au préalable, poursuit, l’expert, ‘’il faudrait d’abord que ces fonctionnaires soient dans la machine et nous avons chargé les données directement à partir des données qu’on a récupéré depuis le recensement biométrique. Donc les données ont été chargées au département…’’.

De son côté, Mohamed Sidibé, de la section syndicale du ministère de la Coopération internationale estime que ce matériel permettra de maintenir les travailleurs à leurs postes respectifs.

« On a besoin de droit, mais il y a le devoir d’abord. C’est ça notre priorité à la Coopération. Nous avons des équipements qui peuvent nous maintenir au bureau jusqu’à 16 heures. Le problème de retour ne se pose pas chez nous. Ceux qui sont absents, certainement le ministère en charge de la Fonction publique prendra des sanctions disciplinaires, mais avant, le ministère de la Fonction publique, il y a les règles qui régissent les travailleurs et l’administration. »

Pour le ministre de la Fonction publique de la Reforme Administrative et de la Modernisation de l’Administration, , Sékou Kourouma, tout ne peut être gagné en même temps, il faut aller pas à pas  : « Pour le moment, ce que nous voulons, c’est de connaitre l’effectif des fonctionnaires, maitriser ces effectifs et la masse salariale, ensuite gérer les présences de chaque travailleur à son poste de travail, pour qu’on puisse identifier les fonctionnaires irréguliers. Maintenant chaque fonctionnaire posté ou non posté a l’obligation de venir se faire pointé sur la machine tous les jours, à l’arrivée et au départ ».

Il reste à voir si ce projet est estimé à 2 millions d’euros, permettra de mettre fin à l’absentéisme des fonctionnaires à leurs postes, étant donné le niveau salaire, jugé insignifiant ne permettant même pas aux travailleurs de venir tous les jours au bureau. En plus, dans la plupart des départements ministériels, l’effectif pléthorique et le manque d’activités ne favorisent pas la présence des travailleurs dans les services.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.