Administration publique : l’aveu d’impuissance d’Alpha Condé

On vient au travail quand on veut. Et on quitte quand on veut. Les pointeuses approximatives installées par Sékou Kourouma ne dissuadent pas certains. L’administration publique guinéenne est vraiment une pétaudière. Alpha Condé en est conscient mais préfère s’attaquer à ses ministres, ceux qui bénéficient de sa confiance. C’est lui qui nomme, c’est lui facilite les permutations et c’est lui qui limoge ou rend inutile.

Il tance certains, tire la fière chandelle à d’autres mais, le discours est le même : je vais enlever tous ministres qui va faillir. Des paroles en l’air qui n’émeuvent plus le moindre ministre RPGiste. Récemment, il s’est insurgé contre la sédentarisation des cadres et tancé des ministres : « Les ministres manquent de courage de demander à remplacer les gens et faire des reformes. On a peur que telle ethnie ne dise qu’on a remplacé mon fils. Les cadres guinéens manquent de courage politique et économique. C’est le guinéen qui peut définir ce qui est bien pour la Guinée. »

Pour une complaisance c’en est vraiment une ! Il y a plus d’un an, le même Alpha Condé parlait de sédentarisation des fonctionnaires. Il a invité, au cours d’un conseil des ministres, à éviter la sédentarisation des fonctionnaires à leurs postes pour permettre une plus grande mobilité et un renouvellement des compétences.

Par ailleurs, si les ministres et autres cadres manquent de courage, c’est également par sa faute car, il devrait juste mettre en application une autre annonce qu’il avait faite il y a bien des lunes : nommer les cadres sur la base des CV, pas du militantisme. Plus de cinq après, allez-y le savoir…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.