Adoption du nouveau code électoral : les précisions de Cellou Dalein Diallo

Face aux multiples critiques de la part des certains acteurs politiques et des activistes de la Société civile, qui dénoncent la violation du droit des citoyens, qui n’auront pas désormais la possibilité d’élire directement les Chefs des quartiers et districts, le Chef de file de l’opposition apporte sa part de vérité.

Pour Cellou Dalein Diallo, qui s’exprimait samedi devant une foule acquise à sa cause, « La Constitution n’a pas traité de la gestion des districts et quartiers. Elle a dit qu’il y a deux types de collectivités. C’est la commune et la région et que ces deux collectivités doivent être dirigées par des bureaux élus. Alors le code électoral qui a été élaboré après la Constitution par le CNT a stipulé que les quartiers et les districts sont des sections des collectivités. », rappelle-t-il.

Ceci dit, ajoute le leader de l’UFDG,  « Ce code électoral a prévu que pour la gestion de ces sections il y aurait eu des élections au niveau de chaque district et de chaque quartier par un scrutin uninominal à un tour pour le bureau du chef de quartier. Cette disposition du code électoral n’a pas été appliquée. Le gouvernement a estimé que ça demandera trop d’argent et qu’il ne voulait pas procéder à l’organisation des élections au niveau des quartiers et districts si bien que depuis 2011 il n’y a pas d’élections et le gouvernement continue de nommer les chefs de quartiers et districts. » explique-t-il.

Mariam Diallo, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.