Aéroport der Conakry : Cellou Dalein Diallo empêché de voyager

Tout comme d’autres opposants, Cellou Dalein Diallo a été empêché mercredi d’effectuer un voyage sur Bamako via Dakar.

Même si son passeport n’a pas été confisqué, les autorités aéroportuaires ont refusé à l’ancien Premier ministre de quitter Conakry alors qu’il rendait à Bamako pour prendre part aux funérailles de son ami, Soumaila Cissé, opposant Malien décédé récemment à Paris.

C’est du moins l’annonce a été faite par la Cellule de communication l’UFDG, qui regrette cet acte :

« Le voyage du Président  Cellou Dalein Diallo aujourd’hui sur Bamako via Dakar n’a pas été possible. Le Président y allait pour prendre part aux obsèques de son ami Soumaïla Cissé

dont le corps est attendu demain jeudi à Bamako et l’inhumation prévue le vendredi après la grande prière.

Lorsque le Directeur du protocole du Président Cellou s’est présenté au comptoir de Air Sénégal avec le passeport et le billet de ce dernier, il lui a été notifié que sur instruction du Commissaire de l’aéroport la compagnie n’était pas autorisée à faire les formalités de Mamadou  Cellou Dalein Diallo.

Le directeur du protocole s’est alors mis à rechercher le commissaire pour avoir des clarifications. Après une heure et demi d’infructueuses tentatives de rencontrer l’officier de police, il se résout à renoncer et vient attendre Cellou Dalein au parking. À l’arrivée de Cellou Dalein, le personnel d’Air Sénégal lui répète ce qu’il avait dit au directeur du protocole. Président Cellou Dalein se dirigea vers le bureau du commissaire. Mais ce dernier était introuvable jusqu’à la fermeture du vol.

C’est ainsi qu’il décida alors de revenir tranquillement à la maison, déçu d’avoir été empêché, arbitrairement, d’aller à Bamako accompagner son ami « SOUMI » à sa dernière demeure.

« Je suis d’autant plus déçu que j’avais accepté d’être inscrit sur la liste de ses amis qui devaient prendre la parole pour témoigner et lui rendre hommage » a-t-il déclaré complètement estomaqué de cet autre abus du pouvoir.»

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.