Affaire 19 juillet : La Cour suprême casse la condamnation de Fatou Badiar et AOB

Dans un arrêt rendu ce lundi 27 mars, la Cour  Suprême vient de casser l’arrêt de la Cour d’Appel de Conakry, condamnant Madame Fatou Badiar à la peine de quinze ans de réclusion criminelle et ses deux codétenus, le commandant AOB et Jean Guilavogui, à la perpétuité.

Une victoire pour ces détenus qui pourraient bénéficier d’une liberté en raison du fait que la pendule est remise à zéro, parce que désormais l’affaire est renvoyée devant le tribunal de première instance de Conakry 2.

Après la victoire de ses clients, Me Salifou Béavolgui, a exprimé toute sa satisfaction :

« Nous avons triomphé et notre pourvoi a prospéré devant la Cour Suprême. Donc, je remercie les magistrats de la Cour Suprême et la Cour Suprême elle-même qui a dit le droit dans cette affaire. Et, il faut s’en réjouir parce que l’état de droit est entrain de prendre de l’envol chez nous. Je remercie également mes confrères de même bord et je demande à mes clients de prendre courage tout en leur adressant mes sincères félicitations. Parce que j’ai toujours clamé leur innocence et Dieu merci aujourd’hui, la Cour Suprême vient de nous suivre en cassant et annulant l’arrêt de la Cour d’Assise de Conakry… », s’est-il réjoui.

Mariam Diallo, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.