Affaire 28 septembre: « La justice guinéenne a montré ses limites », dénoncent les avocats Toumba

Face à la lenteur du dossier et devant le refus des autorités judiciaires de prendre en compte des doléances posées pour un minimum de dignité, le Collectif des avocats de Toumba Diakité, suspendent l’assistance à leur client. L’annonce a été faite lundi au cours d’une conférence de presse.

« Nous ne pouvons pas comprendre que depuis la fin de l’interrogatoire de notre client jusqu’à maintenant ce dossier n’a pas bougé, que le pool ne se réunit que quand nous les avocats de Toumba Diakité, déposons des requêtes et cela aussi, prendre une ordonnance pour refuser nos demandes » déplore Me Aboubacar Sylla, membre du collectif des avocats de Toumba Diakité.

De son côté, Me Tomba Kourouma explique les motifs de leur retrait : « Nous avions dit que passé le délai du 29 avril, nous allons suspendre notre assistance à l’égard de notre client. Nous sommes allés ce matin lui serrer la main pour la dernière fois et lui dire que nous sommes gênés et que son pays était incapable de lui rendre justice ainsi qu’à tous ceux qui morts », regrette l’avocat.

Et Me Yomba de poursuivre : « Nous lui avons dit que nous allions nous retirer momentanément pour nous retrouver surement à la CPI. Mais nous mènerons des actions d’informations. Nous informerons les organisations de défense de droits de l’homme à l’échelle nationale et internationale. Nous saisirons aussi Madame la procureure générale de la cour pénale internationale ».

Mais pour l’instant, les autorités judiciaires n’ont pas réagit à ce retrait des avocats de Toumba Diakité, qui risque de compliquer l’évolution de ce dossier dans les mains de la justice guinéenne.

Toutefois, la question qu’on se pose aujourd’hui est de savoir quelles sont les chances que le dossier du 28 septembre soit transférer à la CPI ?

L’avenir nous le dira

Abdoul Wahab Barry, Kababachir.com

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.