Affaire 3ème mandat: Le président de l’association des victimes du camp Boiro redoute un nouveau 28 septembre

Alors que plusieurs voix s’étaient déjà élevées pour mettre en garde le président CONDE contre tout projet de troisième mandat, le président de l’association des victimes du camp Boiro lui se montre beaucoup plus pointu. Sidikiba KEITA va jusqu’à demander au chef de l’Etat de faire une sortie solennelle pour débouter ses partisans qui veulent le pousser dans « cette mésaventure ».

« Nous parlons aujourd’hui du massacre du 28 septembre. Notre slogan c’est plus jamais ça. Nous voulons que, tous ensemble nous tirions les leçons du passé pour éviter que ce qui nous a amené dans ce drame que nous regrettons tous aujourd’hui ne se répète, pour éviter la récidive, les mêmes causes produisant les mêmes effets. Il est évident que si aujourd’hui nous nous retrouvons dans une situation où le nombre et la durée des mandats sont violés par le chef de l’exécutif; cela va sans doute provoquer des désordres d’une amplitude même plus forte que ce qu’on a vécu le 28 septembre 2009. Donc, il est tout à fait fondé pour nous en terme de prévention de demander au président de la République de jouer son rôle de garant de la sécurité et de la paix civile pour déjà désamorcer les démagogues et les démagogies qui, ici et là lui font croire que le peuple de Guinée souhaiterait que le président de la République se présente pour un troisième mandat. Nous anticipons sur les effets que cela pourrait avoir et c’est la raison pour laquelle nous l’interpellons ici », a expliqué M. KEITA.

Oumar Rafiou DIALLO, kabanews

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.