Affaire 90 millions USD de la 4G d’Orange: Le gouvernement peine à convaincre


La destination du montant de 90 millions USD de la 4G d’Orange Guinée suscite des interrogations, après le constat amer de la mission du FMI, dont les conclusions n’étaient pas favorables pour la Guinée.

Même si le gouvernement tente d’apporter sa version des faits, pour l’instant, ni le FMI, ni les citoyens, encore moins les acteurs politiques et sociaux, n’arrive pas à comprendre comment les opérations se sont déroulées.

  Face aux multiples critiques des uns et des autres, le gouvernement guinéen a, dans un communiqué, a tenté d’expliquer les transactions en ces termes:

« En ce qui concerne les 90 millions de la 4G, le gouvernement guinéen à travers le ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique et Orange-Guinée a signé une convention de concession pour l’établissement et l’exploitation des réseaux de télécommunications mobiles de types 2G, 3G et 4G pour un montant de quatre-vingt-dix millions de dollars des Etats-Unis (USD 90 000 000).

A ce titre, Orange Guinée a effectué un virement de la moitié du prix du renouvellement des licences, soit quarante-cinq millions de dollars des Etats-Unis (USD 45 000 000) sur un compte-transit de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPT). La seconde moitié sera versée au cours du deuxième semestre 2019.

En rapport avec le ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, le Ministère de l’Economie et des Finances a engagé les mesures administratives nécessaires pour le transfert du montant viré sur le compte de l’ARPT vers le Trésor public. »

Une annonce que conteste Cellou Dalein Diallo, qui a déclaré mercredi que le montant n’a pas été versé à la bonne caisse :

« Une mission du Fonds monétaire vient de quitter le pays, on a noté entre autres que 90 millions de dollars n’avaient pas été versés à la bonne caisse. Le ministre de l’économie et des finances a reconnu que les 90 millions ont été versés sur un compte dont on connait la gestion, parce que plus d’une fois, à l’assemblée nationale, les députés de l’opposition ont demandé qu’un audit de l’ARPT (autorité de régulation des postes et télécommunications) soit réalisé », a annoncé le leader de l’opposition.

Le Président de l’UFDG révèle également qu’à ce jour: « Il y a eu des centaines de milliards de francs guinéens qui sont passés par là et dont nul ne connait l’utilisation finale. Le compte du trésor est connu, toutes les licences qui ont été vendues dans les pays à côté, ont été versés dans le compte du trésor. Vous n’êtes pas sans savoir que des milliards, des centaines de milliards sont détournés alors que notre peuple continue de souffrir. », regrette l’opposant. Avant de s’interroger : «  Combien de ménages aujourd’hui ne peuvent pas assurer deux repas par jour ? Alors que le clan ne fait que s’enrichir et c’est ce clan qui veut continuer à confisquer les ressources publiques, qui parle de troisième mandat, parce qu’ils veulent continuer à s’approprier des ressources publiques, financières, minières et autres » regrette-t-il.

En attendant de tirer cette affaire au clair, ce montant de 90 millions USD est épine dans le pied du gouvernement.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.