AFFAIRE BOLLORE EN GUINEE : Le RPG aurait demandé des explications à Alpha Condé

Au gré de la guerre intestine qui mine le RPG-arc-en-ciel, on apprend des révélations croustillantes. Ne décolérant pas contre son propre parti du fait de l’exclusion de Dr. Ousmane Kaba et de la rupture unilatérale de l’alliance avec le PTS de Mamadi Diawara, Ahmed Sékou Traoré, membre du comité central du parti était de nouveau hier devant la presse. A l’occasion, il a révélé des choses dans le fonctionnement ou l’organisation du parti, qui sont effarantes. Il a notamment pointé le décalage entre le fait que le parti soit officiellement passé du RPG originel à sa phase arc-en-ciel, et le fait qu’en pratique, ce dernier fonctionne toujours avec des instances relevant du parti originel.
Ainsi, selon lui, la fonction de Coordinatrice national du parti incarnée aujourd’hui par Hadja Nantenin Chérif n’est pas prévue par les statuts du parti. Il en serait de pour celle de secrétaire général qu’occupe aujourd’hui Saloum Cissé. Du coup, il sous-entend même une opacité qui ne pas son nom. Il va jusqu’à se demander qui a signé la décision d’exclusion de Dr. Ousmane Kaba et de la rupture de l’alliance avec le PTS. Son questionnement était en fait destiné à révéler que le parti n’a officiellement pas de président. Car d’une part, le président de la République ne peut pas l’être, et de l’autre, aucun congrès ne s’est jusque-là tenu pour désigner son remplaçant.
Les instances du parti sont caduques et illégitimes, parce que n’étant pas en conformité avec les textes juridiques qui régissent l’institution. En fait, ce qui fait office actuellement de Bureau politique national (BPN) serait un regroupement informel de personnalités attirées par copinage et suivant des logiques d’intérêt. La conséquence logique de ce procédé de désignation, c’est que les titulaires des supposés postes (qui sont en fait des faux) se soumettent absolument à la volonté du président de la République. C’est ainsi que selon Ahmed Sékou Traoré, récemment à la suite des révélations sur les conditions opaques dans lesquelles le Groupe Bolloré aurait obtenu la Concession du Terminal à conteneurs de Conakry ; au sein du parti, certains avaient émis le souhait qu’Alpha Condé s’explique. Le BPN national avait alors été chargé de lui passer le message. Mais personne ne l’avait fait.
Qui est fou ?
Anna Diakité, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.