Affaire sextape : Ouverture du procès des deux filles à l’origine de la publication de la vidéo

L’affaire sextape qui a enflammé récemment la toile, impliquant deux personnalités guinéennes, en l’occurrence, Nouha Conté et Moktar  »Makhou » Kéïta, prend une tournure judiciaire, suite à l’interpellation des deux filles, qui seraient à l’origine de la diffusion de la vidéo sur les réseaux sociaux.

Le procès s’est ouvert mardi au Tribunal de première instance de Kaloum.

A la barre, les deux prévenues, Fanta Mama Chérif et Henriette Feindouno, toutes poursuivies par la justice guinéenne pour « d’outrages à la pudeur, attentat à la vie privée, diffusion et mise à disposition d’autrui de données personnelles de nature à troubler l’ordre ou la sécurité publique ou à porter atteinte à la dignité », ont plaidé non coupable des faits qui les sont reprochés.

D’après les explications de Fanta Mama Chérif, qui être la petite amie de Makhou  c’est une affaire de jalousie qui a été à l’origine de la diffusion de cette vidéo sur les réseaux.

S’exprimant sur le sujet, Fanta Mama Chérif dit n’avoir pas pris la vidéo dans l’intention de la publier, mais juste pour transférer à une amie : « Je lui ai dit voici la preuve que mon petit ami sort avec celle-là. S’il te plaît, ce n’est pas à diffuser, c’est juste pour te montrer la preuve », explique-t-elle.

De son côté, Henriette, qui reconnait avoir reçu aussi la vidéo de la part d’une amie, plaide non coupable.

«  Je n’ai rien contre Fanta pour lui faire cela. D’ailleurs, lorsque j’ai obtenu la vidéo, j’ai appelé Fanta parce que j’étais profondément touchée », se justifie-elle.
Après cette première comparution des deux prévenues, la prochaine audience a été renvoyée en huitaine, soit le 28 mars prochain.
Mariam Diallo, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.