Affaire sextape au RPG : M’Bany n’est pas banni !

Les autorités morales ne pipent mot. Les autorités politiques, notamment du gouvernement évitent le sujet. Au niveau des QG et des sièges de certains partis politiques, l’affaire du sextape alimente le débat. Les cadres de GUICOpress sont désormais mis en veilleuse. Aujourd’hui, on indexe Bantama Sow, on indexe Mamadi Youla, etc. sans trop savoir le suivant ce pourrait être qui.

En attendant, au RPG, on sauve le soldat Mbany Sangaré. L’homme ne sera pas banni à cause de son implication présumée dans la sordide affaire de sextape qui défraie la chronique. Une motion de soutien pour lui samedi, à la faveur de l’assemblée générale ordinaire du RPG. Cette motion fait le tour des réseaux sociaux. Mbany ne sera donc pas banni. La jeunesse du RPG dénonce ce qu’elle appelle « images d’escroqueries, d’illusions et de confusions à l’encontre du secrétaire général du Bureau national de la jeunesse » pour dit-il « le détournement de l’objectif politique. » Partant, la jeunesse du RPG se dit solidaire pour une seule raison : « les ennemis guettent pour ternir l’image du parti à travers les réseaux sociaux. » On dit ne pas céder aux diffamations et aux jeux politiques.

Quoi de plus normal au RPG où on voit la couleur politique partout. La main des opposants partout. De toutes les façons, l’objectif est connu, celui « de sauver l’image du Parti, tout en répondant à la vision, aux aspirations et à la ligne politique du Parti en bannissant la haine et les désintoxications pour l’intérêt supérieur du Parti. » Pour rappel, Mbany Sangaré a été débarqué par Alpha Condé à la tête du secrétariat général de la Jeunesse. Il a été remplacé par un membre de la même famille politique. Au même moment le gouvernement annonce des enquêtes sur ces sextape qui indignent.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.