Affaire tablette pour étudiant : Tibou en avocat du diable ?

Alpha Condé se fâche parce que la promesse non tenue à l’endroit des étudiants lui a été rappelée de la façon la plus soft. Il insulte. Il va dans tous les sens. Il atteint même les parents, encadreurs de ses étudiants qui ne rêvaient que de tablettes offertes gracieusement par le Président démocratiquement élu, dédiant son mandat à la jeunesse, à l’emploi et à la formation. Entre autres.

C’est donc ce président-là qui s’en prend aux étudiants, à ces « petits étudiants excités, mal polis », à ces « brebis, cabri, etc. » Une grosse erreur politique en somme qui démontre à s’y méprendre la perte de popularité de celui-là même qui guette un 3è mandat. Tibou Kamara, dans son rôle originel, joue l’avocat du diable. Même BantamaSow, l’autre tocard du RPG s’est détaché de son mentor en plaidant pour la réalisation de la promesse « Un étudiant, une tablette ».

Selon Tibou ce projet a commencé d’être exécuté mais, « La seule chose que nous déplorons, c’est le manque de communication. Je demande humblement au président de la République de revenir sur sa décision de suspension de la distribution des tablettes. Nous lui demandons à continuer à outiller l’étudiant guinéen et le jeune guinéen pour que demain. » De son côté, Tibou Kamara estime que les injures d’Alpha Condé ne sont« empreintes d’aucune acrimonie ou méchanceté, c’est aussi le but recherché dans tous les exercices d’évaluation de notre système éducatif qu’il est le premier à souhaiter performant parce qu’il sait que la nouvelle génération l’attend là, l’histoire le jugera aussi là. » Et de conclure : « Le Président de la République n’a pas de problème avec l’école guinéenne et n’a de conflit avec aucun étudiant » qu’il qualifie de« patriote et responsable. »

Question : patriote par rapport à quoi et responsable par rapport à quoi ? Ces étudiants réclament juste une promesse faite. Il n y a rien de patriotisme là-dans, aucune responsabilité si ce n’est celle de respecter la parole donnée. Convenons-en, M. Kamara !

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.