Affaire tablettes : les excuses subtiles d’Alpha Condé !

« Alpha Condé place les jeunes et les femmes auxquels son mandat est dédié au cœur de ses préoccupations et ne ménagera aucun effort pour leur assurer de meilleures conditions de vie et leur garantir un avenir radieux. »

C’est en effet un communiqué du Bureau de presse de la Présidence de la République qui traduit, toute honte bue, les excuses plates et bien subtiles d’Alpha Condé. Cela, après avoir injurié étudiants, encadreurs et parents, à l’occasion du forum des étudiants tenu à Conakry. Selon la Présidence, c’est cet Alpha-là qui se dit être « déterminé à relever le défi de l’Education, convaincu que pour bâtir une grande nation, parvenir à un développement économique et social durable, il faut une jeunesse bien formée, consciente de ses droits et de ses devoirs et en phase totale avec son époque. »

Même ceux qui ont rédigé ce communiqué ont dû rire sous cape, parce que le comportement d’Alpha Condé aura été des plus abjectes. Faisant toujours la sourde oreille face aux préoccupations majeures de la Guinée, Alpha Condé est allé se jeter dans la gueule du loup, oubliant que les uns et les autres l’attendaient au tournant lui et ses fausses promesses. Sans aucune politique d’anticipation, il aura fallu que le buzz soit sur la toile avec un président faisant le cabri, traduisant exactement la qualification qu’il a faite aux étudiants, pour que la solution soit trouvée, ou du moins, soit remise au goût du jour.

C’est à ce titre qu’ « il a exhorté toutes les parties impliquées à redoubler d’effort et d’ardeur pour la poursuite, l’accélération et surtout la réussite de cette  opération (NDLR, distribution des tablettes) qu’il suit  avec une  attention particulière et un vif intérêt. » Il aurait dû suivre cette opération d’amont en aval. Au lieu de se réjouir « des résultats probants : plus de 600 étudiants ont acquis leurs tablettes à des prix défiant toute concurrence. »

Alpha Condé est pris dans son propre piège. Et il saura certainement en tirer toutes les leçons : faire des études préalables avant de distiller des promesses fallacieuses. Il a eu le juste prix. Seul, loin des opposants et mêmes les des faiseurs de roi qui l’entourent et qui cherchent aujourd’hui des boucs émissaires ailleurs pour justifier l’aliénation du Président.

Jeanne Fofana, kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.