Affichage des listes électorales : Quand un préfet se substitue à la CENI

Pendant qu’un doute plane encore sur la tenue d’un scrutin législatif apaisé à un moment où les ténors de l’opposition ont décidé de boycotter les élections législatives du 16 février prochain, les autorités locales s’activent à la réussite du scrutin.

A Boffa par exemple, le préfet ne lâche pas prise malgré les mouvements de contestation. Le Lt-colonel Abdourahamane Keita est dans tous les fronts. Après sa mutation avortée pour la préfecture de Koundara par le fameux décret du 14 décembre dernier Lt-colonel Abdourahamane Keita, compte s’impliquer activement au processus électoral. Il va jusqu’à se substituer des membres de la CEPI (Commission Electorale Préfectorale Indépendante) de Boffa pour expliquer le contenu du ficher électoral (voir photo).

En tant que représentant du Chef de l’Etat et du gouvernement dans cette préfecture, est-ce que le préfet est dans son rôle ?

En tout cas, le Lt-colonel Abdourahamane Keita s’implique activement au processus électoral :

 « Chacun est libre de venir regarder la liste électorale pour savoir s’il est déjà dans le fichier. Celui qui ne veut pas voter ne peut pas empêcher les autres d’exercer leurs devoirs civiques », a indiqué le préfet de Boffa invitant les citoyens à faire preuve de civisme dans le processus électoral.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.