Afrique francophone: Convention pour promouvoir l’économie bleue


L’Afrique dispose d’un potentiel maritime important avec 13 millions de kilomètre carré de zones économiques maritimes.

Tunis (dpa) – Une convention « pour une synergie d’action autour de l’économie bleue en Afrique francophone » a été conclue, le 14 janvier 2020, en Côte d’Ivoire, entre le « cluster maritime français » (CMF) et le « cluster maritime d’Afrique francophone » (CMAF), crée le 20 mars 2019. L’information a été rapportée par l’Agence ivoirienne de presse (AIP). La convention permettra au CMF d’apporter son aide pour la construction et la structuration du CMAF, de l’ouvrir à son réseau, selon Frédéric Moncany saint d’Aignan, président du cluster maritime français.

Il s’agit de mieux agir collectivement, de favoriser les échanges d’informations générales et le business et de faciliter la participation aux assises sur le secteur de l’économie bleue, a-t-il ajouté, cité par l’AIP. Le CMAF entend s’inspirer du modèle français afin de promouvoir et défendre les activités conduites par les acteurs du secteur maritime de 21 pays d’Afrique francophone, a fait savoir Charles Kokouvi Gafan, président du CMAF.

Le cluster est une association qui rassemble, en son sein, les acteurs de l’écosystème maritime, de l’industrie aux services et activités maritimes de toute nature, a-t-on précisé. Il se veut « un creuset de réflexion et d’actions concertées face aux défis sécuritaires qui menacent l’économie maritime, notamment dans le Golfe de la Guinée », a précisé Karim Coulibaly, directeur général de de « l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer » (ARSTM).

Basée en Côte d’Ivoire, l’ARSTM est l’institution régionale de formation maritime et industrielle des 15 pays francophones de l’Afrique de l’Ouest et du Centre. L’Afrique dispose d’un potentiel maritime important avec 13 millions de kilomètre carré de zones économiques maritimes. Sur les 54 pays que compte l’Afrique, 38 sont des États côtiers. Environ 90 pour cent des importations et exportations du continent, transitent par la Mer.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.