Ahmed Kourouma (GRUP), défenseur de la cause perdue

Un défenseur de la cause perdue sort des bois. On l’avait soupçonné depuis son post se dressant contre des compatriotes américains ayant exprimé leur opposition face à la modification de la Constitution. Aujourd’hui, Ahmed Kourouma du GRUP s’en prend à une icône du reggae africain voire mondial.

L’opportuniste en quête de mangeoire dans cette ambiance de fin de règne tire sur l’ambulance. Il ne saurait atteindre Tiken Jah, celui-là qui, dans une vidéo de plus d’une minute, postée sur sa page Facebook, s’est vertement pris au président guinéen, suite aux violences meurtrières, survenues à Conakry et dans certaines régions du pays. Il n’en fallait pas plus pour Ahmed Kourouma du GRUP de Papa Koly de monter sur ses grands chevaux.

La moutarde lui monte au nez : « Je suis juste navré et surtout surpris de voir que lui aussi tombe dans cette mouvance dangereuse, qui frôle l’hystérie collective. Je ne veux pas rentrer dans ce débat toxique qui a ensanglanté mon pays, il y a quelques jours, et je sais par avance que de nombreux vociférateurs réagiront aveuglément à mes mots. Mais j’ai été surpris oui, de voir Tiken Jah Fakoly lui aussi sombrer dans ce nauséeux mouvement attisé par ceux qui encore, nous poussent à nous entredéchirer. »

Nauséeux ? Le sens de cette sortie l’est autant. Surtout quand cette sortie-réplique émane d’Ahmed Kourouma, l’autre opposant d’hier qui en fut même porte-parole. Ahmed Kourouma qui était dans les rues contre Alpha Condé. Oui, les images sont encore là, vivaces. Aujourd’hui, l’opposant devenu chargé de Com d’Alpha Condé tombe dans l’hystérie. Tiken est inattaquable.  Ahmed Kourouma doit le savoir à ses dépens.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.