Algérie : le désarroi du pouvoir

Editorial. Le régime algérien ne réalise pas qu’en formulant des concessions tardives et insuffisantes, il a déjà perdu la partie. Il paie aujourd’hui son refus de laisser émerger des figures susceptibles de rénover le système.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.