Un allié du RPG apporte son soutien à Bakary Fofana

Le parti présidentiel, à travers Damaro Camaro a voué aux gémonies le président de la CENI. Bakary Fofana a été également lâché par le gouvernement, à travers Damantang Camara. Deux soutiens de taille qui se sont effilochés désormais. Alpha Condé lui en fait de la crise de la CENI, un non-événement.

La situation de crise lui profite et il fait comme si c’est une cuisine interne, donc l’Exécutif n’a pas un droit de regard, même si c’est lui-même qui décrète pour nommer le président de la ceni. Malgré cette position tranchée, un allié du RPG apporte, lui, son soutien à Bakary Fofana. Il s’agit du secrétaire général de l’UNR. Patrice Camara accuse : « C’est une déstabilisation pure et simple pour des raisons pécuniaires.Nous avons plutôt des commissaires préoccupés par le gain. Puisque dans l’un des documents qu’ils ont fait circuler, il était question de bonifier leurs émoluments. Allant jusqu’à demander des primes spécifiques de 100 millions GNF par commissaire pour chaque élection organisée.Ils ont à l’interne, procédé à un putsch.»

Et Patrice d’enfoncer les commissaires, sur mosaïque Guinée : «  Nous savons que la grosse préoccupation des commissaires, ce n’est point de se pencher sur la noble mission qui est la leur, qui consiste à organiser des élections pour les Guinéens, pour que ces élections soient sans tache. » S’agissant de Bakary Fofana, « quelle que soit la forme par laquelle il devient président, c’est une forme qui doit être validée par la loi et consacrée par un décret du président de la République. »

Ce qui est évident, la CENI est devenue un goulot d’étranglement qui risque de créer des troubles. Mais, si le pouvoir veut jouer les prolongations, autant laisser la situation pourrir et faire patienter les opposants, malgré la signature des accords politiques.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.