Alpha Condé à Moscou : Poutine, l’ultime soutien pour le 3è mandat

Les dessous d’un voyage douteux, lié essentiellement à la modification de la constitutionnelle viennent d’être exhumés par un des proches d’Alpha Condé déjà agacé par la hantise maladive du président guinéen. Vladimir Poutine apparaît ainsi comme un rempart pour Alpha Condé.

La Guinée sera la porte d’entrée des investissements russes en Afrique de l’Ouest. C’est substance l’un des engagements phares qu’a pris Alpha Condé devant le président Vladimir Poutine et ses proches. Derrière ces honteuses déclarations se cache donc un réel marketing politique. Alpha Condé pour camoufler sa boulimie pour le 3è mandat, se fait accompagner de certains de ses ministres notamment celui des Mines, de la Défense, etc. On parle de la relance de Fria, de Dian-Dian et de coopération militaire. Côté jardin, le président russe doit en contrepartie des mines bradées joué un rôle de premier ordre pour appliquer le vœu d’Alpha Condé bien malmené à l’interne par ses propres militants et autres cadres du parti. Ça va dans tous les sens. Le pays est exposé à toutes sortes de dérives. Il est instable. Même après le départ d’Ebola.

L’inquiétude d’Alpha Condé c’est que son ami François Hollande est en très mauvaise posture pour les élections présidentielles de 2017 et Hillary Clinton la future très probable locataire de la Maison Blanche est loin d’apprécier ses combines.

En tentant d’avoir le soutien du Président russe, Alpha Condé est loin de s’avouer vaincu. Et pourtant, l’ancien Ambassadeur de France en Guinée,Bertrand Cochery, l’ami d’antan a fait part du programme de Condé à toute la communauté européenne (Quai d’Orsay, Union européenne, etc.). Des rapports orageux reviennent à la surface entre les deux frères d’hier. L’actuel diplomate américain a déjà exprimé sa position claire.

Les généraux Boureima Condé et Ibrahima Baldé dépêchés à Paris et à Bruxelles ont loupé le voyage. Rien à se mettre sous la dent. Condé reprend son bâton de pèlerin pour jouer lui-même le négociateur, parfois au péril des ressources minières guinéennes, comme c’est le cas actuellement avec les Russes.

On ne sait pas trop quels projets et programmes les Russes peuvent apporter à la Guinée ce qu’ils n’ont jamais apporté sous Sékou Touré avec la coopération scientifique, entre autres. A part les anomalies de gestion liées à Friguia et en partie à CBK (Compagnie des Bauxites de Guinée), les Guinéens gardent un souvenir des camarades Popov, auxquels le gouvernement a livré dans un plateau d’or le projet Dian-Dian.

Fria se meurt et sa relance hypothétique ne fait même plus rêver les habitants de cette ville fantôme. Comme le diraient bien d’autres hauts cadres politiques, Alpha Condé est dangereux pour la Guinée.

Les mois à venir ou plutôt jours à venir nous édifieront. C’est fort probable qu’Alpha Condé passe par la trappe. Du moins, tout se met en œuvre au sein même de sa propre famille politique. Les autres ingrédients se brassent…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.