Alpha Condé confirme être candidat malgré les contestations

C’est désormais officiel ! Le Président Alpha Condé sera candidat à la présidentielle du 18 octobre pour un 3ème mandat. Et ce, malgré des mois de contestations qui fait plus de 200 morts depuis le début du mouvement de protestation en octobre 2019.

Il l’a dit lui-même ce mercredi 02 septembre lors d’une vidéoconférence les femmes parlementaires de la mouvance qui ont organisé un mouvement de soutien au Palais du peuple.

Après plusieurs mois d’hésitation, le président Condé met fin au suspense et annonce sa candidature à la présidentielle du 18 octobre:

« Je suis plus fier de votre soutien plus que le soutien des partis car, vous constituez ce qu’on appelle la Guinée. Les partis politiques sont des partis. Vous, vous êtes ce qu’on appelle la majorité silencieuse. Vous venez de démontrer à la face du monde que cette majorité silencieuse a décidé de sortir de son silence et à démontrer que ma candidature n’est pas la candidature des partis, ni des mouvements. Mais que c’est la candidature du peuple, c’est-à-dire les femmes et les jeunes. Et en ce qui me concerne, je ferai tout pour que l’émancipation de la femme guinéenne soit totale (…) C’est la première fois en Guinée ou en Afrique que nous voyons de simples femmes, malgré toutes les difficultés qu’elles ont de prendre le peu d’argent qu’elles ont pour mettre dans la caisse d’un candidat. Et cela est une grande fierté pour moi. Je ne vous décevrai jamais, je ferai en sorte que la femme guinéenne, partout où elle est, puisse lever la tête (…). A partir de maintenant, je m’engage parce que vous, vous avez décidé que je m’engage. Les partis ont parlé mais ma décision est prise à partir de votre union et votre engagement. Car, sans les femmes on ne peut rien faire. Avoir le soutien des femmes est ce qui va me motiver de plus parce que les femmes ont compris que cette bataille, c’est pour elle. Donc, si les femmes se mobilisent derrière moi, ils ne pourront rien. Je suis certain que les femmes qui m’ont porté au dos en 2010 et qu’aujourd’hui m’accompagnent, montre que la Guinée a décidée d’aller de l’avant (…) Donc si la constitution exige que ce soient les partis politiques qui présentent les candidats, moi, je suis le candidat des femmes et des jeunes… « , a-t-il tranche le locataire du palais Sékhoutouréya.

Désormais, la balle est dans le camp des guinéens de lui reconduire pour un 3ème mandat ou l’empêcher comme  l’ont toujours promis ses adversaires réunis au sein du FNDC.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.