Alpha Condé dédouane les forces de l’ordre : « ce sont les manifestants qui tuent…. »


Neuf morts après trois jours de manifestations en Guinée, la semaine dernière, le Chef de l’Etat tente de dédouaner les forces de l’ordre.

S’exprimant sur le sujet samedi à Boffa, le président Alpha Condé accuse les opposants d’être responsables des tueries.    

« Dans les manifestations, ce sont eux-mêmes qui tuent après ils mettent ça sur le dos des forces de l’ordre. Les forces de l’ordre ne tuent pas. Ils veulent faire croire que les gens sont tués en Guinée pour que les autres disent que ça ne va pas en Guinée, mais ils seront fatigués, car quand le peuple est derrière toi, personne ne peut te faire du mal », soutient le Chef de l’Etat au cours d’une cérémonie de remise de pirogues modernes aux pêcheurs.

S’agissant de la manifestation de la semaine dernière, Alpha Condé soutient ouvertement qu’elle a eu lieu seulement à Bambéto et Cosa. Selon lui, les opposants ont perdu le terrain :

« Comme ils ont compris que le peuple n’est pas derrière eux, c’est ce qui leur pousse à faire de la pagaille. Ils veulent décourager les investisseurs. Aucune manifestation ne s’est tenue à Conakry, tout le monde le sait, sauf à Bambeto et Coza. Les photos qu’ils ont montrées sur les réseaux sociaux ne sont que des photos prises dans des manifestations en Haïti, au Mozambique et au Cameroun. Demandez aux gens de Conakry si à part Bambéto et Coza [zones de la haute banlieue de Conakry favorables à Cellou Dalein Diallo], il y a eu manifestations dans d’autres endroits ».

Cette sortie du Chef de l’Etat intervient peu avant la deuxième semaine de manifestations du FNDC, qui promet de se faire entendre à nouveau, mais cette fois-ci, sur l’autoroute Fidèle Castro.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.