Alpha Condé dément les enseignants : ‘’ En 2013, tous les contractuels ont été intégrés à la Fonction publique’’

En marge de sa rencontre avec la presse locale, vendredi 17 février, dans un réceptif hôtelier de la place, le président guinéen a mis l’occasion à profit pour apporter sa version des faits sur la crise qui mine le secteur de l’éducation nationale, suite à la grève des enseignants.

Qualifiant de mauvaise foi, les enseignants contractuels non admis à la fonction publique, Alpha Condé réagit à la revendication syndicale :

« En 2013 j’ai décidé que tous les contractuels vont intégrer la fonction publique parce qu’on n’avait pas assez d’enseignants », entame-t-il, devant une poignée de journalistes.

Et le locataire du palais Sékhoutouréya d’ajouter : « Quand il y a eu grève des contractuels, j’ai mis en place une commission pour l’audit de l’enseignement, lorsque nous nous sommes rencontré, eux mêmes ne connaissent pas la situation, ils ont dit qu’on va prendre tous ceux qui ont fait 12 ans mais y en a pas, même 5 ans y’en a pas. Tous les contractuels ont été intégrés en 2013 », explique-t-il.

Pour le numéro un guinéen, il n’a jamais été question d’augmentation de salaire lors des dernières négociations avec l’inter centrale syndicale à l’origine de la grève.

« Lorsque nous avons négocié pour changer les grilles on est convenu avec les syndicats que le changement de grille ne doit pas entraîner d’augmentation de salaire même d’un franc, nous avons fait venir un expert du BIT en accord avec le gouvernement et le syndicat »,  poursuit-t-il.

« Voila c’est de la mauvaise foi, on ne peut pas continuer à négocier, dire qu’on n’est d’accord qu’il n ya pas d’augmentation de salaires en dehors des 40% et venir demander encore une augmentation de 80% alors qu’on a besoin d’avoir des enseignants.», se défend le numéro un guinéen, qui promet d’envoyer en formation ceux qui n’ont pas de niveau.

Alors qu’on entame la 3ème semaine de grève, il n’a toujours pas de compromis entre gouvernement et mouvement syndical. Elèves et étudiants vont encore rester à la maison, malgré eux.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.