Alpha Condé, en opposant critique ses ministres

Auto flagellation,  préjugé défavorable, accusation fortuite, lassitude généralisée, etc., Alpha Condé, celui-là même qui choisit ses ministres, ses hauts cadres en carton, soit par affinité, par constance pour le parti RPG, par acharnement contre les opposants,  mais rarement par compétence voue aux gémonies ses collaborateurs.

Sa sortie médiatique est digne d’un opposant. Le président oublie très souvent que c’est lui qui a nommé ces cadres accusés de vol et de détournement. Il oublie aussi que c’est bien lui qui les protège outrageusement au mépris de la Justice et de la bonne gouvernance. Il se met le doigt dans l’œil, car, si un ministre vole, c’est parce qu’il y a une grosse complaisance de la part de ce même président qui gouverne avec des délinquants économiques jamais dissuadés.

Récemment, au cours d’une de ses sorties, rapportée par nos confrères, le président guinéen, amnésique, accuse : «Les ministres volent, les directeurs généraux volent, ils donnent aux jeunes (…). Les gens sont habitués à ça, mais cela ne peut pas faire avancer un pays. Il faut que les gens acceptent de travailler (…), il faut que les guinéens sachent qu’on ne peut pas s’en sortir si on ne travaille pas. Ce n’est pas tendre la main, passer de bureau en bureau, quémander de l’argent qui peut nous faire avancer. Non. Ça ne peut pas développer un pays. On est habitué à mendier. Il faut qu’on arrête ça et qu’on accepte de travailler. »

Peut-on travailler dans un pays où tout le monde accourent vers le gain facile ? Peut-on travailler dans un pays où chacun fait ce qu’il veut ? Où ce sont les meilleurs qui entretiennent les tocards ? Où ce sont les mêmes qui sont toujours à des postes juteux ? Où le partage n’est plus dans le vocabulaire des pillards ? Parole, parole, parole !!!

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.