Alpha Condé: un homme vraiment dangereux !

« En politique il faut guérir les maux, jamais les venger. » Cet enseignement de Napoléon III aurait dû inspiré Alpha Condé, lequel revendique plus de quarante ans de lutte pour la démocratie et le respects des droits humains. Mais, c’est absolument raté. Et cela moins de cinq ans seulement de gestion du pouvoir.

Précédé d’une certaine réputation qui s’est soldée par après de sinistre, Alpha Condé se révèle tous les jours comme un homme extrêmement dangereux. De part ses discours, de par sa gestion administrative et financière, de par la réalisation des travaux d’intérêt public, etc. Il ne pense qu’à ses proches, à ses parents, amis, copains et coquins. La Guinée qu’il dit avoir toujours aimée est aujourd’hui à plus que jamais divisée, morcelée. Le tissu social est en lambeaux. Tous les jours que Dieu fait, l’homme met en œuvre ses stratagèmes pour nuire et s’assurer d’une loyauté absolue et d’une fidélité à toute épreuve.

Selon un ancien ministre de la transition, aujourd’hui confiné en exil, « Derrière chaque acte posé par Alpha Condé ou nomination qu’il fait, il y a une visée électorale sournoise et un calcul politique vil: il récompense des services rendus, soit il attend des résultats. C’est pourquoi, il faudra scruter les nominations à venir qui ne visent rien d’autre que l’objectif déjà défini par Alpha Condé et perçu comme une lettre de mission par tous ses collaborateurs nouveaux ou non : sa victoire dès le premier tour de l’élection présidentielle par le biais d’une fraude en plusieurs étapes exécutée par des hommes de main au sens criminel du terme. » Et cet ancien haut commis de l’Etat de poursuivre : « Si en théorie, le ministère de l’intérieur est le ‘’partenaire technique’’ de la commission électorale, en vérité, il est la tutelle car trop présent et plus prégnant dans les opérations électorales pour ne pas peser sur les résultats du vote. C’est là où se trouve l’Etat dont les moyens et les agents supplantent la CENI sur le terrain et l’influencent dans ses actions. L’opposition aurait tort comme la première fois de s’imaginer que la recomposition de la CENI suffira à la transparence des élections. »

A chaque fois que le président guinéen est coincé, il crée ou initie des manœuvres juste pour distraire et caler ses stratégies. L’eau empoisonnée est encore vivace dans les cœurs et les esprits. Le vrai faux attentat de son domicile privé à Kipé pareil. Plus tard, c’est une purge au sein de l’Armée car créant en toute phobie, un relent de coup de force. Récemment, il croise les bras et fait multiplier les cas d’Ebola pour ralentir la hargne des opposants. Alpha aura pu respirer et voyager, voyager sans jamais se soucier de ce qu’il laissé au pays. Mettre un tel homme à la tête d’une République aura été le plus grand crime qu’on a commis pour les générations à venir.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.