Alpha Condé : la phobie d’un octogénaire incohérent

C’est manifestement une phobie d’Alpha Condé que les Guinéens vivent actuellement. Ce pachyderme octogénaire est incohérent dans ses discours. Incohérent dans sa gouvernance et incohérent dans ses actes. On ne sait quelle mouche l’a piqué – certainement sous l’effet de la crise de la sénilité ajouté à la panique, conséquence d’un mouvement d’ensemble en milieu de semaine dernière – en annonçant devant des mères de familles désemparées, un remaniement gouvernemental.

Extrait : « Aujourd’hui, j’ai commencé à écouter la majorité silencieuse, les femmes, les jeunes. J’ai dédié mon pouvoir aux femmes et aux jeunes. Les jeunes ne savent pas que dans les 5 ans passés, comment l’école a changé. Combien d’écoles ont été construites. Mais comme il y’a beaucoup de désinformations, vous ne savez pas. Alors vous allez commencer à savoir. Je vais consacrer ces jours à écouter la majorité silencieuse. Je vais rencontrer les magistrats, les médecins, les transporteurs, les femmes et les jeunes. Après cela, je prendrais mes responsabilités. Ça veut dire, après toutes ces rencontres, je ferai un grand remaniement ministériel et mettre des ministres qui sont à l’écoute des populations et qui se préoccupent de leurs problèmes. »

Première incohérence : il aura fallu près de dix ans, « écouter la majorité silencieuse ». Qu’est-ce à dire ? Alpha Condé s’est toujours occupé des urnes en prenant les citoyens comme du bétail électoral.

Et donc, tous ses discours tenus n’étaient qu’un mirage. Pour distraire l’opinion et l’abuser.

Deuxième incohérence : cette consultation prendra combien de temps ? Elle commence quand et finit quand ? Une fausse annonce comme les autres, parce qu’il n’a jamais consulté. Il suffit d’être militants qui insultent les opposants pour se tailler une place au soleil. Pourtant, Alpha Condé avait promis de nommer sur CV, pas par affinité. Mensonge !

L’autre incohérence est liée aux femmes et aux jeunes. C’est ceux-ci que le président peut manipuler. Malheureusement, ils sont encore plus frustrés que toutes les autres entités. Quand il dit que son mandat leur est dédié, c’est une autre façon de les avoir à l’œil, car, ce sont eux qui font et défont les présidents. Autonomisation et emploi jeunes ne sont que des slogans creux. Tout est fait par affinité, recommandation et tribalisme.

Dernière incohérence : le 8 mars devant des femmes en transe voulant en découdre, Alpha Condé annonce un remaniement ministériel. Le même jour, il se barre et déclare : « Non, non, moi je ne forme pas un nouveau gouvernement. Vous savez, il y a beaucoup de gens quand ils veulent être ministres, ils poussent des gens à la réforme. » Populiste endormeur, il ajoute : « Je suis élu par le peuple. C’est cette majorité silencieuse je vais écouter, et en fonction de ce qu’elle va me dire, je prendrai ma décision. Des gens qui s’agitent remaniement, remaniement, c’est leur affaire parce qu’ils veulent être ministres. Ça, ça ne m’intéresse pas. Personne ne me fera faire un changement sous pression ou par des racontars en ville ». Personne ne l’a poussé à aller annoncer et personne ne pipe mot quand il se ravise. De toutes les façons, les conséquences, il les endossera.

Au demeurant, il n’est pas sûr que le remaniement annoncé et … renvoyé apporte du sang neuf. On s’attend à des permutations d’un côté et de l’autre, des ministres en jachère. Avant de les nommer conseillers à la Présidence de la République. L’octogénaire incohérent de Sékhoutouréya a la phobie et celle-ci c’est lui-même qui la crée et l’entretient. C’est l’autre façon à lui de gouverner pour mieux berner. Mais, cette fois-ci c’est presque raté.

Le régime de Conakry tangue !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.