Alpha Condé : l’homme qui n’a « pas peur des grèves et des manifs » !

Soit il tente de manipuler l’opinion, soit il est gâteux et amnésique. Pour ne pas dire qu’Alpha Condé rassemble les trois afin de rassurer ces rares jeunes étudiants qui croient encore en lui, avec une gouvernance bancale et à double vitesses.

Chacun a en effet vu Alpha Condé à l’œuvre. D’abord avec les manifestations politiques qui ont eu réellement des incidences négatives non seulement dans sa gestion mais aussi dans les assassinats ciblés. Puis avec les grèves notamment du SLECG menées par ‘’un rebelle’’ à la conviction inébranlable. En lieu et place de la négociation, Alpha Condé a opté pour le déni et mépris. De quoi radicaliser les syndicalistes et opposants à son régime.

La suite ? Il finit par se raviser et appeler au dialogue pour une sortie de crise qui aurait dû emporter son régime déliquescent. A la rescousse, un certain Kassory Fofana, la tête droite dans le mur, imposant un diktat qui s’est traduit par le renvoi des syndicalistes, l’installation des PA, etc. Et la normale revint ! Alpha Condé était atomisé, asphyxié, éreinté. Le choix du  Joker aura payé, même si la crise couve encore.

Il va donc de soi que le président déclare : « Un gouvernement doit avoir le courage de se battre pour son pays. On ne doit pas avoir peur des différents sociaux parce que, chacun défend ses intérêts contre l’intérêt de l’État. Tant que moi je serais président, je n’ai pas peur des grèves, je n’ai pas peur des manifestations. On fera ce qui est dans l’intérêt de la Guinée. Il faut qu’on ait le courage de prendre à bras le corps sans avoir peur ni des étudiants, ni des enseignants, ni des syndicats ni de personne. » Il faut le lui concéder…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.