Alpha Condé, l’UFDG et la section cailloux : L’incohérence de Filan Traoré

Réagissant à la reconduction du Général Bouréma Condé à la tête du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Moussa Filan Traoré, ancien préfet, ancien gouverneur, qui est actuellement son conseiller, apprécie à sa juste valeur, le renouvellement de la confiance du Chef de l’Etat.

Mais ce qui est surprenant dans cette réaction, ce que l’ancien gouverneur s’en prend ouvertement au député uninominal de Gaoual, la section cailloux de l’UFDG et évoque du coup la question du troisième mandat.

S’exprimant chez nos confrères d’Espace fm, Filan Traoré dégaine : « Quand Ousmane Gaoual, honorable député mettra fin à la section cailloux de son parti, je vais me prononcer sur un problème de troisième mandat. Pendant deux ans, Ousmane Gaoual et sa section n’ont fait que jeter des cailloux et chacun est témoin, on a eu deux ans d’Ebola aussi. Alors quand le président finira ces quatre ans, on parlera de référendum, mais pour le moment, moi je ne parle pas de troisième mandat ni de référendum.», entame Filan Traoré.

Et l’ancien gouverneur d’enfoncer le clou : « Il est élu pour dix ans, on l’a empêché pendant quatre ans, qu’on lui donne les quatre ans là d’abord, après on va voir le reste… Il faudrait que l’opposition accepte d’arrêter définitivement de jeter les cailloux, parce que, plus elle jette, plus on va augmenter le séjour du professeur à Sékoutouréyah », promet-il.

S’adressant aux opposants, Filan Traoré prévient : « Je les mets au défi, ils (les opposants), ne connaissent pas la Guinée, tant qu’ils jettent les cailloux, Alpha va dormir à Sékoutouréyah, parce qu’on lui a donné dix ans, il faut qu’il travaille pour les dix ans donc, les deux ans d’Ebola et les deux ans de section cailloux d’Ousmane Gaoual sont ses bonus. Je les préviens, plus ils jettent les cailloux, plus le professeur va dormir là-bas, c’est après qu’on parlera de référendum… Ils sont guinéens, on est guinéen, on se connaît, on verra qui est qui », menace Moussa Filan Traoré.

Malgré tout, Filan Traoré qui se dit ami de Cellou Dalein Diallo, ne tari pas d’éloges à l’endroit du chef de file de l’opposition, pour, dit-il, sa grandeur d’âme.

« Je respecte leur leader, je le dis sans démagogie, je l’ai connu, je le respecte, c’est un monsieur très modeste, très courtois, très humble. Mais malheureusement, il n’est plus lui-même, il est à la tête d’un bataillon, il n’a pas le choix, je comprends El Hadj Cellou », a-t-il fait remarquer.

Que cachent ces déclarations controversées de Filan Traoré ?

L’avenir nous le dira.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.