Alpha Condé mué en Mollah…moderne !

« Que ce soit dans la lutte contre la drogue, de l’alcool ou de l’incivisme tout cela est contraire aux enseignements du coran. L’Islam, c’est l’amour du prochain». Signé d’Alpha Condé, le nouveau Mollah moderne qui donne des cours aux Imams.

Malgré cette nouvelle appartenance, le président guinéen fustige « l’absence de la tolérance quand nous voyons comment l’islam est instrumentalisé. » Il s’est ensuite dressé contre l’extrémisme religieux : « Nous voyons ce qui se passe chez nos voisins comme le Mali, au Burkina, au Nigéria sans compter BokoHaram au Nigéria, au Tchad et au Cameroun. Que Dieu préserve la Guinée de cette intolérance. Nous devons faire en sorte que notre pays soit protégé de cela mais aussi apporter notre aide à nos frères qui victimes de ces intolérance. »

Tirant les leçons macabres d’ailleurs, Alpha Condé formule des rabbanaatinaa : « Que Dieu fasse que le peuple de Guinée vive continuellement en paix, qu’il nous éloigne des gens qui utilisent l’islam pour des fins qui n’ont rien à voir avec cette religion. Car l’Islam, c’est l’amour du prochain et non pas décapiter des gens et détruire des maisons. » Le message sera certainement bien perçu par l’Etat islamique et tout le bataclan.

En attendant, « Nous sommes un grand pays religieux mais nous avons encore beaucoup de tares. Il revient aux imams d’être de véritables guides spirituels qui sèment de bons grains et non pas qui participent à la division du pays, comme le font certains imams. »

Il oublie que c’est lui-même qui semé cette division entre Guinéens de la Savane et ceux des contreforts du FoutaDjallon, puis, les basse-côtiers et les autres. Le tout, pour des raisons politiciennes : jeter la pierre à l’autre pour s’assurer loyauté à toute épreuve. Il est temps donc de se repentir. C’est du moins, ce que laisse entrevoir cette sortie. Sinon, aucune mosquée n’a centré ses sermons sur la division des Guinéens. On a vu quand des mosquées où des fidèles ont déserté parce que c’est un ‘’kappet ou Diaabéré’’ (c’est selon) qui gère ou dirige les prières. Ceci est une autre histoire. Dire en revanche que les Imams ont prêché la division, cela relève de l’affabulation.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.