Alpha Condé : le nationalisme désuet d’un despote dévoilé

Il est en déphasage avec son temps : le nationalisme béat qu’il veut instaurer à travers les rencontres internationales avec les grandes puissances ou avec ses pairs du continent, juste pour endormir les uns et préparer les autres aux velléités d’un 3è mandat. Alpha Condé joue, tâte le terrain, tente d’intimider en s’arrogeant de son nouveau statut à l’Union africain.

Derrière ces airs de faux nationaliste, ce despote désuet ne manque aucune occasion pour préparer les mentalités, parfois en rabrouant les journalistes qui lui posent la question liée à un éventuel 3è mandat. C’est en effet la question qui fâche qui hérisse les poils du locataire de Sékhoutouréya. De l’opposant historique qu’il fut et qui a combattu toutes les dictatures en Guinée il est aujourd’hui l’incarnation même d’un despote dépassé, désuet et incommodant.

Agacé de l’intérieur par une opposition en lambeaux certes mais qui garde encore les armes d’une dénonciation et autres griefs contre le pouvoir, Alpha Condé va à l’international pour chercher appuis occultes. Mais au nom de l’Afrique, taisant de fait, sa hantise de jouer les prolongations.  « Nous n’accepterons plus qu’on nous donne des leçons. Nous, nous ne donnons pas de leçons aux autres. Nous sommes prêts à collaborer avec tout le monde », avertit Alpha Condé avant d’ajouter : « L’Afrique est majeure et elle est en train de le démontrer à la face du monde. »

Et la Guinée dans tout cela ? Elle est en marche, pourrait-on dire avec le changement. La corruption, l’impunité, l’enrichissement illicite, l’absence de justice, etc., sont érigés en devise. Alpha Condé qui a encore son passeport français veut couper le cordon ombilical, il veut plaider en faveur d’une autonomie financière de l’UA. Il oublie que tant qu’il ne se comportera pas en démocrate, il recevra les diktats des occidentaux. D’une façon ou d’une autre. Même s’il invite tous ses pairs de l’Afrique : « Coupons le cordon ombilical et soyons Africains. »

Souvent visé par des ONG de défense des droits de l’Homme, Alpha Condé contre-attaque : «Nous ne voulons plus que les ONG occidentales nous dictent ce que nous devons faire. L’Afrique doit définir sa propre voie de développement parce que personne ne viendra développer notre continent à notre place. L’Afrique doit définir sa voie de démocratie. C’est vrai qu’il y a des principes universels, mais il est important qu’on laisse les africains adopter ces principes universels à leur condition. »

C’est ridicule de voir des despotes en germination faire des déclarations du genre, au moment où le monde se globalise. La Guinée ne produit rien sauf la terre bauxitique dont les retombées sont loin d’être ressenties par les communautés. Le chômage étant ce qu’il est actuellement et la précarité aidant, ce pays ne saurait revendiquer valablement un nationalisme. Pour peu qu’on rêve d’une nation démocratique et prospère.

Alpha Condé est libre de faire ses pérégrinations pour tenter à la manière la plus douce de ramener tout le monde à son compte pour réussir le hold-up constitutionnel en vue. Quitte à exposer le pays au chaos ! Sauf que les diplomates européens, la société civile et même le RPG, chacun s’est prononcé contre un 3è mandat. Le nationaliste désuet peut quand continuer de rêver.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.