Alpha Condé – Opposition: le vendeur de promesses contre les « vendeur d’illusions »

Le parti au pouvoir n’a de cesse de taxer les opposants républicains de « vendeurs d’illusions » qui cherchent le pouvoir, en créant des troubles qui visent à chasser les investisseurs. Alpha Condé a réitéré la même accusation et d’ailleurs, il se donne pour mission : « D’ici deux ans, 90% des gens du Foutah ne suivront plus les vendeurs d’illusions »

Un sacerdoce qu’il faut prendre en compte, au regard de l’autre mission qu’il est en train d’exécuter : anéantir l’opposition et s’assurer d’un boulevard pour mieux gouverner dans la sérénité. Aujourd’hui donc, on assiste au combat de deux camps : l’un vend des illusions, l’autre vend… des promesses. En effet, Alpha Condé a une kyrielle de promesses qu’il a faites aux Guinéens, au-delà de son serment « de respecter et de faire respecter les lois de la République ».

Des usines de transformations ici, de montage là, etc. usine de tomate, usine de purée de pomme de terre, usine de tablettes, usine de montage de tracteur, de camions, … Il ne reste plus qu’à aménager des domaines pour monter des Airbus. En lieu et place d’Air Guinée cargo, aussi promis par Alpha Condé. A sa suite, Oyé Guilavogui enchaîne les fausses annonces.

Plus récemment, c’est Kassory qui s’inscrit sur la liste : Pour lutter contre les embouteillages à Conakry, et construire Conakry, à Boulbinet et dans d’autres quartiers, il va construire des immeubles. Les propriétaires auront des appartements dans ses immeubles. On va construire des logements sociaux aussi à Kobaya, de là-bas jusqu’à Sonfonia au niveau de l’université. »

Et d’ajouter : « Bientôt il aura du courant pour tous les ménages, grâce à la réalisation du projet Souapiti. C’est le plus grand projet en Afrique de l’Ouest. Plus de 1 milliard 500 millions USD d’investissement. La société qui doit faire le travail a déjà trouvé les fonds pour que les travaux continuent. Il a dit qu’il faut que Souapiti soit réalisé, il est en train de le faire. » Amen ! De l’autre côté à l’opposition, on déclare qu’une fois au pouvoir, plus de chômage, plus de marchés de gré à gré, plus de corruption, etc.

En réalité, entre illusions et promesses, il n’y a qu’un pas. Les politiciens qui promettent de construire des ponts même là où il n’y a pas de fleuve. Ils cherchent juste le suffrage. Le reste rien ne les préoccupe.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.