Alpha Condé, Oyé et le RPG : D’une menace à une autre !

Samedi dernier, Alpha Condé avait menacé tout militant du RPG qui se hasarderait à fermer le siège. C’était au cours de l’assemblée générale hebdomadaire du parti.

S’adressant aux militants, visiblement mécontents du visage du nouveau gouvernement, Alpha Condé prévient : « On n’acceptera plus de pagaille, on n’acceptera plus de manipulation. Celui qui manipule, ce n’est pas les gens qu’on manipule qu’on va frapper, c’est lui qu’on va frapper. Donnons-nous la main. Tendons-nous la main à tous ceux qui veulent travailler pour que la Guinée avance qu’il soit de l’opposition, de la société civile tous ceux veulent travailler pour que la Guinée avance donnons-nous la main », a-t-il lancé.

Au nouveau chef du gouvernement, le chef de l’Etat a sollicité de Dr Kassory Fofana de faire tout pour qu’il y ait la paix : « Le premier ministre connait la feuille de route, il faut que le pays soit en paix, qu’il n’y ait plus de pagaille que tout le monde soit prévenus. Que ça soit de l’opposition ou de la mouvance, on n’acceptera plus de pagaille. Ce n’est pas la peine que si un militant fait la pagaille de dire d’envoyer un sms au président de la République, président pardon, il n’y aura pas de pardon que chacun fasse son travail et s’occupe de l’intérêt du peuple de Guinée », recommande le Chef de l’Etat guinéen.

Vingt quatre heures après cette sortie, le Président guinéen est lui-même menacé par un de son ancien ministre des Transports.

Oyé Guilavogui, parce que c’est de lui qu’il s’agit, a rejeté l’offre d’Alpha Condé pour être nommé ministre de l’Elevage, estimant je cite : ‘’Non je préfère me reposer sans rancœur’’. D’après nos informations, peu après sa passation de service, l’ancien ministre des Transports, débarque à Kindia et promet de faire du bruit dans la cité. Après une rencontre avec l’imam de Tafory, qui serait son oncle maternel, Oyé envisage de rencontrer des jeunes à Friguiabé.

Informé sur une éventuelle manifestation des jeunes à Kindia, Alpha Condé aurait immédiatement appelé Oyé Guilavogui pour lui faire part de sa nomination au poste de Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts, en remplacement de Roger Patrik  Millimono, nommé ministre de l’Elevage.

Une décision qui surpris plus d’un guinéen et qui nous rappelle de l’ambiance fin de règne de Lansana Conté, avec ‘’les décrets contres décrets’’, qui a secoué le pays dans chaos.

Comme on peut le constater, Alpha Condé, qui menace ses militants, a fini par céder à la pression d’Oyé Guilavogui, en le propulsant au poste de ministre d’Etat à l’Environnement.

Ce revirement de situation suscite des interrogations quant à la capacité d’Oyé Guilavogui d’influence le Chef de l’Etat.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.