Alpha Condé et ses pairs vus par Trump : « Ils ne se soucient pas du peuple »

Coïncidence ou attaque ciblée, peu importe pour le président américain. Donald Trump s’est bien marré des présidents africains y compris le président de l’UA hanté secrètement par un 3è mandat. Au moment même où Alpha Condé plaide pour une ‘’autonomie politique et une gestion indépendante de l’Afrique’’, Trump se déchaîne, raille et met tout le monde dans le même panier.

« Ces dirigeants veulent simplement avoir toute la liberté d’opprimer leurs propres peuples. Ils veulent que personne ne leur pose la question», dit-il. Alpha Condé en personne devrait avoir le hoquet persistant en suivant une telle déclaration franche du président américain. Et Trump ne s’est pas limité là. Il enchaîne : « Ils sont trop gourmands et ne se soucient pas du peuple. Ce qui les intéresse, c’est d’accumuler la richesse des contribuables. » Et de conclure : « Ils manquent de discipline et de cœur. » En sa qualité de président de l’UA, Alpha Condé n’a jusque-là jamais pipé mot, comme ce fut le cas à l’encontre du président français, lorsque celui-ci avait dit que la pauvreté de l’Afrique est liée aux naissances incontrôlées.

«Le défi de l’Afrique, il est totalement différent. Il est beaucoup plus profond, il est civilisationnel aujourd’hui. Quels sont les problèmes en Afrique ? Les États faillirent, les transitions démocratiques complexes, la transition démographique qui est, je l’ai rappelé ce matin, l’un des défis essentiels de l’Afrique. Quand des pays ont encore aujourd’hui 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien», a déclaré Marcon, le 8 juillet dernier.  Selon la presse occidentale, le président Condé, en sa qualité de président de l’UA, avait déjà anticipé et répondu à cette vision «macronienne». Extrait : «Quand vous parlez de démographie galopante, c’est du Malthusianisme, c’est contre l’Afrique. Aujourd’hui, les autres continents nous envient notre démographie, parce que ce sont des peuples vieillissants. Notre jeunesse est notre avantage. »

Mais, selon toute vraisemblance, Macron n’est pas Trump. Si l’un parle de démographie, l’autre met le pied dans le plat et évoque des présidents africains affamés du pouvoir et des richesses amassées sur le dos des pauvres populations. Les deux Occidentaux ne jouent pas sur le même tableau. Alpha Condé ne dira pas le contraire. Lui qui veut une certaine légitimité pour malmener la Constitution.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.