ALPHA CONDE ET LA PRESSE : Une flagrante contradiction

Soutenu à bout de bras par la presse guinéenne quand il était opposant, le président Alpha Condé, depuis qu’il a atteint son objectif, porte les médias guinéens en aversion. Il ne loupe aucune occasion de les insulter, de les rabrouer et de les abaisser. A ses yeux, les journalistes guinéens symbolisent tous les maux du pays : médiocrité, incompétence, corruption, manque de responsabilité, etc. Et répétant une rengaine dont les journalistes guinéens sont désormais familiers, il a dit à la faveur de la dernière conférence qu’il ne lit pas les journaux, n’écoute par la radio ou la télé et ne visite pas les sites internet d’information. Il se contenterait seulement de sa page facebook.

Ce traitement péjoratif et dégradant qu’il réserve systématiquement aux journalistes de son pays contraste cependant avec un besoin de communication qu’il manifeste à tout bout-de-champ. D’ailleurs, l’on nous rapporte qu’il est rentré du Rwanda, avec une telle envie de communiquer qu’il aurait, à peine descendu de l’avion, demandé à s’entretenir avec la presse. Il avait manifestement besoin de communiquer sur le rapport de Global Witness qui incrimine son fils dans l’attribution du permis de Sable Mining à propos du gisement du mont Nimba. Ces interlocuteurs lui répondant qu’il était difficile d’un point de vue logistique de convoquer tout de suite une conférence, il se serait, de guerre lasse, contenté du lendemain. Cet empressement atteste de l’importance des journalistes pour le président de la République.

Surtout qu’au-delà de cet empressement, le président de la République a plus explicitement sollicité l’accompagnement de la presse pour notamment sensibiliser les Guinéens autour de l’hygiène alimentaire. Une telle requête formulée à l’endroit d’une corporation que l’on foule aux pieds, on est là en plein dans la contradiction. Mais Alpha Condé ne semble pas s’en soucier.

Anna Diakité, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.