Alpha Condé : ‘’ Quand nous voyons le niveau de nos enseignants…’’

Au cours de la cérémonie de clôture de Conakry Capitale mondiale du Livre, le président Alpha Condé,  a une nouvelle taclé les  enseignants. Le Chef de l’Etat guinéen redoute encoure le niveau de nos enseignants.

‘’Quand nous voyons le niveau de nos enseignants, je n’en suis pas sûr
quand nous voyons le niveau de nos enseignants du secondaire. Je veux
vous dévoiler quelque chose, M. le Premier ministre, c’est la vérité.’’, a-t-il introduit dans son discours.

Alpha Condé de poursuivre : ‘’En 2012, nous avons fait un test, dictée de CE2. Sur 750 enseignants,
nous avons mis 20 fautes je dis bien CE2, c’est-à-dire pas CM1. Sur
750 enseignants de l’éducation nationale, 75% n’ont pas pu trouver les
20 fautes. Et sur les 75% aussi, 25‰ ont ajouté des fautes. Alors
comment voulez-vous enseigner les gens, leur permettre d’avoir accès
au certificat d’étude quand vous n’êtes même pas capable de corriger
les CE2.Il est temps que le peuple de Guinée connaisse la réalité sur
son enseignement. Quand je dis l’enseignement guinéen est malade, cela
est une réalité. Alors le peuple de Guinée va connaître qui est qui.
Les gens qui nous fatiguent et crient qui ne sont même pas capables de
parler le français eux-mêmes. Comment voulez-vous qu’ils enseignent
nos enfants quand ils ne sont capables de faire une dictée de CE2.’’, regrette le numéro un guinéen.

C’est pourquoi, prévient-il, ‘’ nous allons faire les états généraux de l’enseignement.
Et tous ceux qui ont l’accès à l’enseignement par méthode frauduleuse,
copinage et qui n’ont pas de niveau, nous allons faire des tests pour
qu’en fin nos enfants aient des enseignants capables de leur permettre
d’avoir accès à la connaissance. Il y a beaucoup de gens qui se disent
enseignants et qui sont assis et touchent des soldes des enseignants,
il faut que le peuple de Guinée sache que son éducation est malade.’’

S’adressant à l’ancien Premier ministre Ahmed Tidiane Souaré, le Chef de l’Etat guinéen a fait des recommandations :

‘’Monsieur le Premier ministre Souaré, vous qui faites la promotion des
enseignements, ayez le courage de dire au peuple de Guinée que son
école est malade. Alors si l’année mondiale du livre à Conakry est une
occasion d’amener la jeunesse guinéenne à s’intéresser à la lecture et
au savoir, il faut lui donner des enseignants capables’’.

Ibrahima Camara, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.