Alpha Condé répond à ses détracteurs : « je me porte comme un charme »

Face aux rumeurs faisant état de la dégradation de son état de santé, le Président Alpha Condé brise le silence.

Accordant une interview à nos confrères de  Sabari fm, mercredi, le Chef de l’Etat guinéen, n’est pas passé par mille chemins pour répondre à ses détracteurs.

Alpha Condé promet d’ailleurs d’enterrer certains guinéens qui souhaitent sa mort avant d’inviter ses détracteurs à une marche/

” (…) Moi je ris, parce que tantôt certains ont dit que j’étais à Moscou, d’autres ont dit que j’étais au Danemark, ou bien qu’il il y avait un avion avec des bérets rouges. Il serait peut-être bien que les gens qui parlent-là, que nous fassions peut-être une marche à pied, de Conakry jusqu’à Matoto. Je crois qu’il y a des gens qui n’arriveront même pas au marché de Yénguéma. Donc la population peut être rassurée. Non seulement je suis en bonne santé, Je suis en pleine forme et je continue à faire mon sport. »

Alors que ses apparitions publiques se faisaient de plus en rare, Alpha Condé en donne les rasions :

« A cause de la pandémie, les médecins me recommandent de ne pas recevoir, parce que quand même, je suis le président de la république, donc garant de l’unité nationale donc il est extrêmement important de prendre des précautions. »

Devant ses rumeurs, le président guinéen pense qu’il y a des politiciens qui sont incapables de convaincre les guinéens sur leur projet de société :

«  Vous savez en Guinée, les gens sont habitués à mentir. Combien de fois on a fait mourir le président Conté ici ? Combien de fois dans d’autres pays on dit que tel président est malade ou il est mort? Vous savez il y a des gens sur le terrain politique et qui ont une incapacité à convaincre la population, donc ils inventent des mensonges. »

Et le locataire de Sékhoutouréya de rassurer qu’il se porte bien :

«  Moi je me porte très bien et je continue de faire mon sport. (…) Donc je ne fais pas attention aux rumeurs. (…)  Je rassure le peuple guinéen que je me porte comme un charme. (…) Très souvent, quand les gens n’ont plus d’arguments politiques, on cherche à dire que le président est malade. (…) je suis certain que j’enterrerai beaucoup de gens qui souhaitent ma mort, comme le disait le président Conté», a prévenu le numéro un guinéen.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.