Alpha Condé : solitaire dans la grandeur et dans la décadence !

Les derniers remparts et autres derniers clairons du RPG tentent encore de sauver ce qui peut l’être, après la chute soudaine, mais attendue d’Alpha Condé. Loin des radars depuis leur colonne par grappes pour faire allégeance à la junte, revoilà certains caciques du RPG ! Ils se réorganisent, pendant que leur leader est solitaire dans sa décadence. solitaire dans sa gestion.

Alpha Condé aura été un énorme gâchis avec ses dix années de pouvoir souvent solitaire et parfois autoritaire, où ce politicien rusé mettra tout en œuvre pour conserver son fauteuil, faisant fi de la contestation populaire et d’une opposition qui lui reprochait de manipuler les urnes et la Constitution.

Avec le balai diplomatique d’un côté pour décrocher des soutiens dans la transition, de l’autre côté pour élargir l’ex locataire de Sékhoutouréyail y a une question qui taraude l’esprit de l’opinion : Sera-t-il autorisé à quitter le pays pour se réfugier à l’étranger, comme bon nombre de chefs d’État renversés ont pu le faire ?

En tout cas au Mali, le colonel Assimi Goïta, que certaines sources disent proche du colonel Doumbouya, a réservé un autre sort à Ibrahim Boubacar Keïta. Si le meneur du coup d’État d’août 2020 a autorisé le président déchu à quitter régulièrement le Mali pour se faire soigner à Abu Dhabi, la règle a été fixée dès le départ : l’ancien président demeure «à la disposition de la justice » de son pays. En Guinée, on redoute la forte capacité de nuisance du président déchu. Et mieux, les stigmates de son régime sont encore palpables, dans l’impunité, l’assassinat ciblé d’opposants, etc. la tribalisation à outrance de l’administration. Conakry n’est pas Bamako.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.