Alpha envoie des experts en Chine : qui a déjà parlé de‘’Koro na virus’’?

« La Guinée ayant acquise une véritable expertise dans la lutte contre les grandes épidémies durant la crise de la maladie à virus Ebola, si besoin y a, nous vous réitérons notre volonté de vous envoyer certains de nos experts pour assister leurs collègue chinois. » Ainsi peut-on lire hier soir, dans un communiqué signé d’Alpha Condé à l’attention de son homologue chinois Xi Jinping.

En effet, depuis des jours, le nom du Virus a été littéralement déformé par dérision pour prendre le nom : Koro na virus (le virus à Koro), entendez, le virus d’Alpha Condé (Coronavirus). Eh bien, voilà qui tombe à pic. Alpha Condé se dit être alors prêt à aider les Chinois. Soit pour traiter, soit pour faire transporter le mal en Guinée, alors que le pays vient de sortir d’Ebola, mettant à nue toutes les défaillances du système sanitaire guinéen.

De son côté, la Chine, en dix jours, s’est fait un hôpital occupant une surface de 25 000 m2 et serait doté de mille lits pour accueillir les personnes atteintes du nouveau coronavirus.

En tendant ainsi la main à la Chine, alors que celle-ci avait été critiquée en 2003 lors de l’épidémie de Sras, en ne communiquant pas sur les réalités, Alpha Condé s’expose – Au total, selon le dernier bilan officiel diffusé le 2 février, plus de 14 000 personnes ont été contaminées en Chine continentale et 361 malades sont morts – à un danger, même si les autorités chinoises semblent multiplier les efforts pour communiquer au mieux sur le nouveau coronavirus. Mais leur campagne d’information reste toujours très contrôlée.

Le secouriste guinéen, en dépit de la longue coopération de la Guinée avec la Chine et en dépit de l’envahissement des Chinois dans les Mines, notamment dans la région de Boké, a pourtant de quoi s’occuper.

A moins qu’il ne dispose d’un calendrier caché.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.