Amadou Kouffa-Alpha Condé : une histoire peule ?

Prédicateur peul radicalisé, chef de la Katiba Macina d’Ansar Eddine. Turban noir, petite barbe poivre et sel, le natif de la région de Mopti s’exprime en fulfulde. Voici pour ceux qui connaissent l’homme, Amadou Diallo, alias Kouffa, du nom de son village malien. Cet homme né des années 60 appelle les Peuls à rejoindre le jihad dans plusieurs pays africains : le Mali, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Niger, le Bénin, le Nigeria et le Cameroun.

La Guinée et la Mauritanie, deux pays frontaliers du Mali où les Peuls sont pourtant nombreux ne sont pas cités. Il n’empêche, à Conakry, Amadou Kouffa s’invite dans bien des manipulations ethno stratégiques, voire politiques, notamment au niveau du RPG, à travers Alpha Condé, puis les autres. Plus récemment et en recevant à Sékhoutouréya, le vice-président malien de la transition AssimiGoita, Alpha Condé déclare : « Nous n’avons rien contre Touregs, ils sont des Maliens comme les autres. Mais nous sommes contre les gens qui prennent les armes. La situation au Mali est compliquée quand Amadou Kouffa est rentré. »

Quelques mois plus tôt, Amadou Koufa s’est aussi invité dans le débat politique guinéen, notamment entre le RPG qui accuse l’UFDG de parti intégriste. C’est pourquoi, dans son cynisme habituel, Damaro évoquait le nom du tristement célèbre Amadou Koufa, ce Peul malien qui sème la terreur en complicité avec Ansardine, le grand mouvement terroriste dans le septentrion malien. L’accusation a provoqué l’ire chez le député de Gaoual: « J’ai trouvé les propos de Damaro extrêmement graves. »

Mais il a trouvé les mots justes pour recadrer Damaro : « Nous sommes un parti républicain, ce n’est pas à démontrer. Nous nous battons ici dans un espace démocratique. Nos positions politiques sont connues. Nos revendications sont exprimées. Notre objectif – la conquête du pouvoir – est connu à travers un projet. Notre candidat, notre président a participé à deux élections, et je ne pense pas qu’on puisse jouer avec les mots pour assimiler l’UFDG à un parti intégriste, à un parti dont l’objectif est la gouvernance par la religion. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.