An un du 2è mandat : ce que cache le voyage de Kindia…

Kéléfa Sall aura joué son rôle des plus historiques en interpellant sur le vif, Alpha Condé, devant ses invités et homologues africains sur ces possibles sirènes révisionnistes qui ont déjà hélas commencé à claironner. Certains Guinéens assistent aujourd’hui à la montée des mouvements de soutiens soit à travers d’obscurs personnages, soit à travers des activités démagogiques comme celle organisée à Kindia, ce 21 décembre, à 135 Km de Conakry.

On parle de l’an un du second et constitutionnellement, le dernier mandat d’Alpha Condé. Derrière cette manifestation, une poignée de hauts cadres de l’Etat dont le ministre de l’Energie, auparavant patron du projet Kaleta. Cheick Taliby Sylla se cache derrière ce qu’il appelle « tous les quatre points cardinaux du Kania » pour magnifier, vanter et soutenir les actions du chef de l’Etat qu’il qualifie « démocrate, de bâtisseur et de panafricain ». Des termes et d’autres qui rappellent étrangement une autre époque où le slogan : « le changement dans la continuité » vécu, cultivée sous Lansana Conté avait conduit à la rallonge.

Récemment, c’est N’zérékoré qui émet le signal, à travers le flic Bangaly Condé, puis un certain Aly Manet. Bien avant eux, c’est Sadou Keita gouverneur de Labé, l’autre chantre du Mandé djallon qui avait évoqué un 3è mandat. Aujourd’hui, c’est le tour de Kindia, à travers un ministre de la République. Demain sait-on à qui sera le tour ? Kankan peut-être où ailleurs où Alpha Condé n’est pas du tout dans les cœurs? L’intéressé est quant à lui en train de mettre, en toute discrétion, en exécution son fameux 3è mandat sans le dire ouvertement pour ne pas encore s’attirer les foudres de la communauté des bailleurs de fonds et des opposants opposés guinéens, confinés eux, à des élections locales, à Bakary Fofana, à des accords politiques. Plus de six ans après, ils se font enfariner.

Le voyage de Kindia on en convient, jette ainsi les bases de ce 3è mandat tant rêvé par le locataire de Sékhoutouréya. Celui-ci enfourche très tôt le cheval pour arriver à bon port. Mais surtout se camoufler derrière cette phrase : « Je viens d’être réélu, j’ai des priorités, je m’occupe de cela. Je suis démocrate. »Une façon de noyer le poisson et distraire les Guinéens sur ce qui pourrait embraser la République. Déjà, les fonds pour ce projet sont en train d’être mobilisés. Le milliard et poussières alloués à la Présidence de la République servira aussi à cela. Surtout que le budget a été gonflé, malgré la conjoncture économique actuelle où des secteurs prioritaires ont été tout bonnement omis pour s’occuper de l’essentiel : 3è mandat. Quitte au gouvernement de se confiner au fonctionnement, mais pas aux investissements.

C’est ce que Cheick Taliby Sylla appelle « un patriote, un bâtisseur ».  Reste plus qu’à y ajouter « despote aux fausses annonces multiples ». Robespierre  dans ‘’Lettre à la Convention nationale’’ n’avait-il pas dit que : «Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple le plus sacré et le plus indispensable des devoirs. »Sirènes révisionnistes, vous êtes avertis !

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. […] article An un du 2è mandat : ce que cache le voyage de Kindia… est apparu en premier sur Portail de la communauté […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.