An 58 de la monnaie guinéenne: « De nombreux défis restent à relever » (Gouverneur BCRG)

1er mars 1960, 1er mars 2018, cela fait 58 ans jour pour jour depuis que la Guinée a opté pour sa souveraineté monétaire. Du franc guinéen au Syli, et du Syli au franc guinéen, la monnaie guinéenne a connu des hauts et des bas ces cinq dernières décennies.

A l’occasion de la célébration de l’anniversaire de la monnaie guinéenne, le Gouverneur de la Banque Centrale, a fait une déclaration dans laquelle il dresse un bilan.

« Pour permettre aux banques d’avoir un volant important de liquidité en vue du financement de l’économie, le coefficient de réserves est abaissé de 18 à 16%. Le taux directeur est maintenu à 12,5%, en dépit de la légère hausse du taux d’inflation qui reste, néanmoins à un chiffre. », S’est réjoui le Gouverneur de la Banque Centrale, qui promet de poursuivre les reformes.

Malgré l’amélioration du climat des affaires et l’assainissement des finances publiques, de nombreux défis restent à relever  parmi lesquels figurent ‘’l’insuffisance du financement et celle de la bancarisation de notre économie.’’

C’est pourquoi, explique Louceiny Nabé, ‘’Pour relever ces défis, la Banque Centrale a inscrit dans ses axes prioritaires, la modernisation du système financier national en vue de créer les conditions d’une croissance économique inclusive, diversifiée et durable. Dans ce cadre, la BCRG a bénéficié d’un appui financier de la Banque Africaine de Développement pour l’autonomisation de la transmission et du traitement des situations comptables et financières des banques, la mise en place d’un système monétique interbancaire, la mise en place d’une salle de marché interbancaire et la mise en place d’une bourse de valeurs mobilières.’’, promet-il.

Abdoul Wahab Barry, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.