An 6 de la disparition de Conté : coucou, revoilà Lamine Sidimé !

« Pour diriger une nation, il ne suffit pas d’être agrégée, il ne suffit pas d’être le meilleur des hommes, il ne suffit pas d’être l’homme le plus honnête non, il suffit d’être un homme d’une pensée profonde. Et cela, le général Lansana Conté était un homme d’une pensée profonde. »

Ce témoignage est de Me Lamine Sidimé, ancien Premier ministre. Il a été fait, récemment, lors d’un symposium organisé en la mémoire du vieux général de Wawa. L’auteur de cette déclaration avait complètement disparu des écrans radars. Professeur de droit et ancien président de la Cour suprême, Lamine Sidimé fut vraiment l’incontestable père idéologique du régime de Lansana Conté. C’est lui qui a taillé sur mesure la loi fondamentale pour que le président-paysan ait des marges de manœuvres mais surtout puisse passer hauts les mains à l’issue de toutes les consultations électorales, même des plus litigieuses.

Au nombre des prestations, en faveur du PUP, alors parti au pouvoir, l’annulation des votes de la ville de Siguiri, lors de la présidentielle de 1993, donnant ainsi favori, un certain Alpha Condé, aujourd’hui président de la République. M. ‘’Considérant’’ ne ratait aucune occasion pour défendre le régime dont il fut l’un des maillons.

On a pu assister par ailleurs, cette valse d’anciens Premiers Ministres sur le podium du PUP. Chacun louait la grandeur d’âme de Lansana Conté. C’est ainsi que Dalein, Sidimé, Souaré se sont relayés. Les grands absents : Kouyaté, Fall. Mais ceci est une autre histoire.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.