ANDRE LOUA : le ministre à un seul acquis

 
De lui, on devrait dire qu’il est ministre « de la sortie de la Guinée de la liste des pays non-coopérants en matière de pêche INN ». Parce que c’est le seul acquis tangible du ministre André Loua, des pêches. L’intéressé lui-même ne désapprouverait pas, dans la mesure où c’est le seul trophée qu’il ne cesse de brandir de tribune en tribune.
En un an, c’est la seule actualité véritable du ministère des pêches, de l’aquaculture et de l’économie maritime. Durant les quatre premiers mois de l’année, André Loua, au gré de ses sorties, n’avait cessé de marteler les mesures et autres stratégies qu’il prévoyait de mettre en place pour réussir le pari de sortir la Guinée de la fameuse liste. Et quand en avril 2016, une mission d’évaluation est venue de l’Union européenne, le ministre des pêches s’était empressé d’annoncer que c’en était fini de l’embargo de l’UE sur les poissons en provenance des eaux guinéennes. Information que la mission s’était empressée de démentir avec fracas d’ailleurs.
Mais d’un propagandisme incorrigible, André Loua devait s’humilier une nouvelle fois quand, en juillet dernier, la DG MARE a annoncé la probable levée des sanctions qui planent sur la Guinée. Le ministre des pêches s’était en effet empressé, là aussi, d’annoncer que la Guinée est de fait sortie de la liste. Mais il avait été vite démenti par un communiqué de son propre gouvernement. Mais entêté qu’il est, il a persisté à faire croire que la Guinée est bel et bien sortie de la liste. Une éventualité qui ne devait se réaliser que le 10 octobre dernier.
Et depuis, il n’est plus que de cela. A chacune de ses sorties, il verse dans l’autosatisfaction avec cette fameuse levée de sanctions. Et ce fut encore le cas ce 29 novembre, avec cette prétendue cérémonie de remise du carton vert au président de la République, en guise de reconnaissance pour les efforts consentis en faveur de la sortie de la liste.
On se félicite toutefois que le président de la République, ne s’étant pas laissé prendre au piège de la mamaya, se soit rappelé des dernières protestations des mareyeuses. Parce que l’objectif de la propagande était justement de masquer cette grosse tache noire.
Mohamed Sow, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.